Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 161,98
    +2 019,68 (+3,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 376,25
    +45,36 (+3,41 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Un retraité confronté à un imbroglio administratif : deux cartes vitales lui ont été attribuées

Yann Avril/Adobe Stock

À la retraite, mais pas forcément éloigné des problèmes. Au début de l’année 2014, cet ancien maçon portugais est confronté à une situation inédite. «J’ai reçu ma deuxième carte vitale cette année-là. Au départ, ça m’a bloqué l’esprit. Je me suis demandé : 'De quel droit peuvent-ils faire ça ?’», s’interroge alors Alves Coutinho Doingos, auprès de France 3. Ce dernier se dirige vers le tribunal mais un courrier lui est envoyé dans lequel il est mentionné que l’affaire est classée.

«Mais lorsque j’ai voulu prendre ma retraite, il était marqué que je n’avais pas cotisé sur les années 2014, 2015 et 2016. Alors que mon entreprise était en excédent de paiement», se souvient le retraité. «Aujourd’hui, j’ai deux cartes vitales. Je tombe malade, je vais à l’hôpital et on me dit que j’ai deux dossiers. Je n’ai jamais triché de ma vie, j’ai travaillé toute ma vie», martèle Alves Coutinho Domingos, affirmant avoir «élevé ses enfants comme les autres» et ne jamais avoir «demandé un centime à qui que ce soit».

«On me dit : ‘Monsieur, vous avez un nouveau numéro de Sécurité sociale parce que le foyer qui vous a recueilli enfant ne vous l’a pas enregistré’», explique l’ancien maçon. Une députée de Jarnac lui rétorque alors : «C’est peut-être parce que vous n’êtes pas né au Portugal». Une réponse qui ne lui a pas plu du tout. Ainsi, l’arrivée de cette seconde carte vitale lui a causé de nombreux problèmes financiers. «Quand je calcule ma retraite, par rapport à ma fiche de paye, je devrais toucher (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Avec le Nouveau Front populaire, un retour à la retraite à 62 ans dès cet été
Retraite : le RN pourrait finalement maintenir l’âge légal de départ à 64 ans
Fonctionnaires : cotisations à fonds perdus, explosion des tarifs… le couac de la garantie perte d’autonomie
Le Nouveau Front populaire promet-il vraiment la retraite à 60 ans pour tous ?
Déficit des retraites : la réforme insuffisante, vers un nouveau coup de bambou