La bourse ferme dans 8 h 6 min
  • CAC 40

    6 582,43
    +12,48 (+0,19 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 799,72
    +10,10 (+0,27 %)
     
  • Dow Jones

    33 912,44
    +151,39 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0137
    -0,0028 (-0,27 %)
     
  • Gold future

    1 793,60
    -4,50 (-0,25 %)
     
  • BTC-EUR

    23 692,59
    -287,82 (-1,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    569,27
    -21,49 (-3,64 %)
     
  • Pétrole WTI

    88,83
    -0,58 (-0,65 %)
     
  • DAX

    13 857,42
    +40,81 (+0,30 %)
     
  • FTSE 100

    7 540,00
    +30,85 (+0,41 %)
     
  • Nasdaq

    13 128,05
    +80,87 (+0,62 %)
     
  • S&P 500

    4 297,14
    +16,99 (+0,40 %)
     
  • Nikkei 225

    28 868,91
    -2,87 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    19 793,29
    -247,57 (-1,24 %)
     
  • GBP/USD

    1,2009
    -0,0049 (-0,41 %)
     

Le retour des «valeurs de croissance»

Rien n'y fait, ni des créations d'emplois aux États-Unis supérieures aux attentes du consensus des économistes, ni une inflation record de 9,1 % en juin : le rendement à dix ans du T-note américain reste proche des 3%, après un sommet à 3,50% atteint le 14 juin dernier. Surtout, la courbe des taux est inversée depuis plus de deux semaines avec un rendement à deux ans de 3,24%, supérieur à celui de l'échéance à dix ans (3,02 %). Et le prix des matières premières a entamé sa décrue : -35% pour le cuivre depuis le plus-haut de mars dernier, -40% pour le blé, -26% pour le pétrole Brent de mer du Nord. Seul le gaz européen se maintient proche des sommets en raison de la menace d'un arrêt des livraisons russes. Le risque d'un recul de l'activité dans l'industrie et les services semble donc se préciser dans l’esprit des investisseurs. La guerre en Ukraine et la flambée des prix de l’énergie ajoutées au volontarisme des banques centrales pour freiner l’inflation ont sensiblement augmenté la probabilité d’une croissance négative à l'horizon 2023. Une menace de récession Des gérants actifs privilégient donc à nouveau des «valeurs de croissance», réputées moins sensibles à un ralentissement de la conjoncture. Depuis un mois, les plus fortes progressions du SBF 120 sont enregistrées par des actions de sociétés classées dans la catégorie «croissance», offrant une meilleure visibilité sur leurs profits futurs, disposant d'un «pouvoir de prix» (capacité à répercuter les hausses de coûts sur leurs clients) et d'un bilan solide : Biomérieux (+24%), Sartorius Stedim Biotech (+23%), Hermès International (+19%), Rémy Cointreau (+16%), Teleperformance (+16%), LVMH (+15%), L'Oréal (+12%). Mais ces mêmes valeurs évoluent encore dans le rouge depuis janvier, pénalisées par la montée rapide des taux d'intérêt qui a plombé des titres dits à «longue duration» (dont les Cliquez ici pour lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles