La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 495,83
    -61,57 (-0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 730,32
    -47,06 (-1,25 %)
     
  • Dow Jones

    33 706,74
    -292,30 (-0,86 %)
     
  • EUR/USD

    1,0044
    -0,0048 (-0,47 %)
     
  • Gold future

    1 760,30
    -10,90 (-0,62 %)
     
  • BTC-EUR

    21 066,05
    -1 791,34 (-7,84 %)
     
  • CMC Crypto 200

    504,88
    -36,72 (-6,78 %)
     
  • Pétrole WTI

    89,91
    -0,59 (-0,65 %)
     
  • DAX

    13 544,52
    -152,89 (-1,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 550,37
    +8,52 (+0,11 %)
     
  • Nasdaq

    12 705,21
    -260,13 (-2,01 %)
     
  • S&P 500

    4 228,48
    -55,26 (-1,29 %)
     
  • Nikkei 225

    28 930,33
    -11,81 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    19 773,03
    +9,12 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,1823
    -0,0109 (-0,92 %)
     

Le retour aux sources à Besançon: un pari gagnant pour les montres Lip

·2 min de lecture

Relocaliser la fabrication en France, et plus précisément à Besançon: c'est le leitmotiv de Pierre-Alain Bérard depuis la reprise de la marque iconique de montres Lip fin 2014. Un pari qui semble gagnant, encouragé par l'engouement des consommateurs pour le Made in France.

Made in France? Et même, made in Besançon! Lorsqu'à la toute fin 2014, , Pierre-Alain Bérard a non seulement très peu hésité mais surtout ne l'a envisagé que dans le cadre d'un retour aux sources pour la marque iconique bisontine: "On s'est lancé dans le projet en se disant 'ce sera fait à Besançon'", se rappelle-t-il. Une évidence pour ce fils d'horloger à qui l'on demandait régulièrement des nouvelles des montres Lip au début de sa carrière. Car dans les années 2000, Lip avait connu des vagues de délocalisations, en Chine notamment. De quoi ébranler les aficionados de la marque créée en 1867. C'est donc un virage à 180° qu'ont opéré Pierre-Alain Bérard et son père avec leur société SMB en choisissant de rapatrier la production.

Un rapatriement loin d'être anodin. "Il y a eu deux difficultés majeures: retrouver du personnel formé et qualifié et retrouver des clients et des consommateurs en les convainquant qu'on voulait travailler dans la durée." Côté recrutement de talents, Pierre-Alain Bérard et son père ont pu compter le savoir-faire horloger très présent localement mais aussi sur le soutien de l'AFPA (l'agence nationale pour la formation des adultes) qui a créé une formation "quasiment sur-mesure". Aujourd'hui, la marque Lip annonce fièrement sur son site Internet réaliser "sur Besançon toutes les opérations horlogères de la création des modèles à la fabrication de série". Prochaine étape? "Notre objectif, c'est de revenir à un mouvement Lip, fabriqué en interne", précise Pierre-Alain Bérard qui à l'ambition d'accomplir cette avancée d'ici deux à trois ans.

8 millions d'euros de chiffre d'affaires

Cette stratégie de retour au bercail semble payer: alors que la marque ne réalisait encore que 1,2 million d'euros de chiffre d'affaires deux ans après sa reprise par SMB, celui-ci devrait atteindre quelque 8 millions cette année. "Lip est devenue la plus grosse part de chiffre d'affaires de SMB ainsi que le plus gros employeur de la société", avec une quarantaine de [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles