Marchés français ouverture 4 h 47 min
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,20 (+1,85 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,65 (+1,55 %)
     
  • Nikkei 225

    28 926,03
    +61,71 (+0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,1909
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • HANG SENG

    28 798,88
    -299,41 (-1,03 %)
     
  • BTC-EUR

    42 622,34
    +1 008,61 (+2,42 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 024,81
    +81,64 (+8,66 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     

Retour gagnant pour Henri Proglio au Gabon

·2 min de lecture

L'ancien patron d’EDF et de Veolia a obtenu un contrat de conseil pour relancer les secteurs eau et électricité au Gabon, deux filières en difficulté depuis la rupture unilatérale par l’Etat gabonais, en 2018, de la concession de Veolia sur l’opérateur historique.

Henri Proglio peut afficher sa satisfaction après l’officialisation, fin 2020, d’un contrat de conseil pour relancer les secteurs eau et électricité au Gabon. Une mission directement confiée par le président Ali Bongo Ondimba laquelle sera personnellement suivie par le fils du chef de l’Etat, Noureddin Bongo Valentin, influent coordinateur des affaires présidentielles.

Consultant international à la tête de sa société HP Consulting, a finalisé les dernières modalités, le 25 janvier dernier, lors d’un entretien au Palais du bord de mer avant de dîner avec le couple présidentiel dans la résidence privée du quartier chic de la Sablière. Le périmètre de la mission porte sur une remise à plat de la politique gouvernementale ainsi qu’un audit global des deux filières actuellement en difficulté depuis , la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG).

Lire aussi

Une mission convoitée

et surtout de Veolia dont il a démissionné en 2012, Henri Proglio convoitait cette mission depuis plusieurs années sans avoir jusqu’à présent réussi à faire bouger les lignes. Pourquoi ce revirement? D’une part le Gabon, qui l’a approché en avril dernier à Paris, n’a pas réussi à retrouver un successeur au groupe français. Toutes les entités consultés, du Maroc à l’Afrique du Sud en passant par les Etats-Unis, ont affiché leur réticence après les conditions d’expulsion de Veolia. D’autre part, l’approche de la présidentielle de 2023 et les potentielles incidences électorales liées à la lente dégradation de deux services publics stratégiques ont convaincu Libreville de réagir.

En tant qu’ancien dirigeant de deux groupes conjuguant les problématiques de l’énergie et de l’eau, Henri Proglio s’est donc avéré le mieux placé. Et ce d’autant plus qu’il a fait appel à un parfait connaisseur du dossier pour le seconder: Patrice Fonlladosa. Ce dernier, ancien président du Comité Afrique de Medef International, a été pendant plus de vingt ans le "Monsieur Afrique" de Veolia et, à ce titre, gestionnaire [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi