La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 683,74
    +548,75 (+1,88 %)
     
  • Nasdaq

    11 051,64
    +222,13 (+2,05 %)
     
  • Nikkei 225

    26 173,98
    -397,89 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    0,9737
    +0,0139 (+1,45 %)
     
  • HANG SENG

    17 250,88
    -609,43 (-3,41 %)
     
  • BTC-EUR

    20 134,01
    +381,46 (+1,93 %)
     
  • CMC Crypto 200

    446,91
    +18,12 (+4,23 %)
     
  • S&P 500

    3 719,04
    +71,75 (+1,97 %)
     

Retour des crédits à taux variable, crise de la dette publique, mauvaise image de la finance... Le flash éco du jour

Sophie Levy Ayoun / Capital

Et on commence par l’info du jour. Alors que certaines banques ont temporairement suspendu leur production de crédits en attendant la publication du prochain taux d’usure, plusieurs établissements financiers se remettent à proposer des crédits à taux variables et mixtes. Ces types de crédits permettent de faire passer des dossiers qui auraient dépassé le taux d’usure avec un crédit classique. Actuellement, le nombre de banques qui proposent des crédits à taux variables ou mixtes reste limité. Mais la publication du prochain taux d’usure pourrait bien changer la donne.

On enchaîne avec l'opinion du jour. La France restera affectée par une forte inflation, une stagnation, voire une récession de l’économie, selon notre chroniqueur Marc Touati, qui signe une Tribune libre sur Capital.fr. “L’actuelle stagflation pourrait très vite devenir une dépression”, met en garde l'économiste. En plus d’aggraver l’inflation et de grever par là même le pouvoir d’achat des ménages, la crise énergétique pourrait bien réactiver la crise de la dette publique dans de nombreux pays de l’UE et replonger cette dernière dans une crise existentielle comme lors de la crise grecque.

>> Notre service - Une question ? Un litige ? Un avocat spécialisé (droit du travail, de l'immobilier, de la famille…) vous accompagne par téléphone

On poursuit avec le coup de gueule du jour. De nombreux Français voient d’un mauvais œil la finance et ses supposées dérives. Combattre les idées fausses est une tâche bien difficile, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les professionnels de la montagne inquiets pour l’avenir des stations de ski
Covid-19 : la Chine lance un vaccin à inhaler
Didier Raoult : le gouvernement saisit la justice pour des "manquements graves" à l'IHU de Marseille
300 euros d'amende pour les enseignants qui avaient aspergé Jean-Michel Blanquer avec de la chantilly
Prix de l'énergie : la facture de certains Britanniques sera payée par une émission de télévision