La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 599,03
    +2,69 (+0,01 %)
     
  • Nasdaq

    10 966,70
    -48,19 (-0,44 %)
     
  • Nikkei 225

    27 686,40
    -199,47 (-0,72 %)
     
  • EUR/USD

    1,0505
    +0,0036 (+0,35 %)
     
  • HANG SENG

    18 814,82
    -626,36 (-3,22 %)
     
  • BTC-EUR

    16 008,67
    -288,65 (-1,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    394,67
    -7,36 (-1,83 %)
     
  • S&P 500

    3 936,04
    -5,22 (-0,13 %)
     

En retard sur l'énergie solaire, la France accuse le coup

© Frederick FLORIN / AFP

Emmanuel Macron a annoncé ce jeudi à Saint-Nazaire qu’il veut aller deux fois plus vite sur les énergies renouvelables , l’éolien comme le solaire. Car la France accuse un retard important sur le photovoltaïque. Le record de production d’électricité solaire battu cet été témoigne de la marge de progression.

C’était le 7 août dernier à 14h. La France battait son record de production d’électricité solaire. A ce moment-là, le parc photovoltaïque français produisait l’équivalent de 10 centrales nucléaires réunies. Mais ce record est un trompe-l’œil. Car la production d’énergie solaire part de loin, de très loin même. En France, moins de 3% de l’électricité est produite grâce au soleil. La puissance installée est de 14 GW. Il faudrait la multiplier par 7 pour atteindre l’objectif fixé par Emmanuel Macron d’ici 2050.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Mais l’énergie solaire demande de la place. "Pour produire autant qu’un réacteur nucléaire, il faut environ 1.000 hectares. Mais comme le solaire ne produit qu’un quart du temps en moyenne, il faudrait donc 4.000 hectares", calcule Nicolas Leclerc cofondateur du cabinet de conseil Omnegy, spécialisé dans le secteur de l’énergie.

Le projet de loi cible le foncier disponible

Ce problème d’espace a été identifié par le gouvernement. Le projet de loi cible le foncier disponible. Il y a par exemple l’obligation d’installer des ombrières photovoltaïques sur les parkings (SNCF, enseignes de supermarchés, etc). Les ge...


Lire la suite sur Europe1