Publicité
La bourse ferme dans 3 h 38 min
  • CAC 40

    7 551,37
    -35,18 (-0,46 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 855,65
    -14,47 (-0,30 %)
     
  • Dow Jones

    40 665,02
    -533,08 (-1,29 %)
     
  • EUR/USD

    1,0894
    -0,0006 (-0,05 %)
     
  • Gold future

    2 415,00
    -41,40 (-1,69 %)
     
  • Bitcoin EUR

    58 767,86
    -680,98 (-1,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 328,08
    -2,81 (-0,21 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,47
    -0,35 (-0,42 %)
     
  • DAX

    18 259,81
    -94,95 (-0,52 %)
     
  • FTSE 100

    8 161,28
    -43,61 (-0,53 %)
     
  • Nasdaq

    17 871,22
    -125,68 (-0,70 %)
     
  • S&P 500

    5 544,59
    -43,68 (-0,78 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2923
    -0,0024 (-0,19 %)
     

Restos du Cœur : vers une possible faillite ?

Patrick Aventurier/Getty Images

Dimanche soir, sur le plateau du journal télévisé de TF1, Patrice Douret, président des Restos du Coeur a dénoncé une situation intenable et inédite depuis la création de l’association en 1985 par Coluche. A tel point qu’une fermeture est envisageable si rien ne change d’ici trois ans. Une perspective terrifiante pour plus d’1 million de personnes bénéficiaires des Restos du Coeur.

Pilier du secteur caritatif français, l’organisation distribue chaque jour près de 400.000 repas. Un chiffre en augmentation de 35% par rapport à 2022 alors que l’année est loin d'arriver à son terme et que la période hivernale est la plus dense pour l’association. Patrice Douret estime à 150.000 le nombre de personnes qui se présenteront cet hiver aux portes des Restos du Coeur et seront refusées alors qu’elles auraient été acceptées avant la crise. Pourquoi ? Car, “il manque 35 millions d’euros, soit un peu moins de 20% du budget annuel de l’association pour finir l’année”. Comment expliquer ces difficultés ? Les raisons sont au nombre de trois.

Déjà, en mai dernier, Patrice Douret publiait une tribune alarmiste sur l’aggravation de la précarisation des Français et in fine des Restos du Coeur en raison de l’inflation. “Cet hiver, nous avons accueilli 22% de personnes supplémentaires par rapport à 2022. C’est la hausse la plus massive et la plus rapide à laquelle notre association doit faire face depuis sa création, il y a près de quarante ans !”

Contrairement à ce que l’on serait tenté de penser, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite