Marchés français ouverture 4 h 7 min
  • Dow Jones

    29 260,81
    -329,60 (-1,11 %)
     
  • Nasdaq

    10 802,92
    -65,00 (-0,60 %)
     
  • Nikkei 225

    26 651,60
    +220,05 (+0,83 %)
     
  • EUR/USD

    0,9634
    +0,0022 (+0,23 %)
     
  • HANG SENG

    17 727,24
    -127,90 (-0,72 %)
     
  • BTC-EUR

    20 526,76
    +798,05 (+4,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    453,06
    +19,96 (+4,61 %)
     
  • S&P 500

    3 655,04
    -38,19 (-1,03 %)
     

Respirateurs Philips défectueux : une enquête ouverte pour "mise en danger de la vie d'autrui"

Flickr

Après que l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a reçu près de 3.000 signalements d'effets indésirables entraînés par des respirateurs Philips défectueux, le parquet de Paris a décidé d'ouvrir une enquête préliminaire, le 20 juin 2022, pour "mise en danger de la vie d'autrui", "tromperie aggravée" et "administration de substances nuisibles", rapportent nos confrères de Franceinfo ce jeudi 8 septembre. Une vingtaine de plaintes ont été déposées contre le fabricant néerlandais de respirateurs : des appareils utilisés, notamment la nuit, par des personnes souffrant d'apnée du sommeil, qui les aident à mieux respirer. L'été dernier, Philips annonçait devoir rappeler plusieurs de ses modèles.

En France, près de 350.000 patients étaient concernés. Mais douze mois plus tard, seul un tiers des produits aurait été remplacé. La procédure de rappel est surtout préventive, s'était défendu le groupe, avançant des tests plus approfondis en cours qui prenaient du temps. Depuis, les patients, qui dénonçaient en début d'été le silence, voire l'inaction du groupe, sont tiraillés entre le fait de continuer à utiliser leur respirateur – un instrument qui peut s'avérer vital – et le risque de subir des effets indésirables, s'ils continuent de le faire.

Le groupe expliquait, lors de l'annonce du rappel, que la mousse insonorisante que l'on trouve dans ce type d'appareil poserait problème : elle se décomposerait en particules pouvant être ingérées ou inhalées par le patient. Ces dernières (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La reine Elizabeth II est morte, Charles III nouveau roi
Chômage partiel : la somme faramineuse détournée par un réseau
Air France offre un sursis à la ligne aérienne Orly - Brest
Deux dentistes condamnés pour avoir mutilé des centaines de patients
Prix de l'énergie : le Royaume-Uni plafonne les factures des particuliers