Publicité
Marchés français ouverture 8 h 56 min
  • Dow Jones

    38 834,86
    +56,76 (+0,15 %)
     
  • Nasdaq

    17 862,23
    +5,21 (+0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    38 482,11
    +379,67 (+1,00 %)
     
  • EUR/USD

    1,0743
    +0,0008 (+0,08 %)
     
  • HANG SENG

    17 915,55
    -20,57 (-0,11 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 630,78
    -1 288,21 (-2,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 326,52
    -62,88 (-4,53 %)
     
  • S&P 500

    5 487,03
    +13,80 (+0,25 %)
     

Le RER B va s’arrêter quelques jours cet été et les bus de substitution ne suffiront pas, prévient déjà la SNCF

Le RER B va s’arrêter quelques jours cet été et les bus de substitution ne suffiront pas, prévient déjà la SNCF
Le RER B va s’arrêter quelques jours cet été et les bus de substitution ne suffiront pas, prévient déjà la SNCF

TRANSPORTS - Les usagers du tronçon nord du RER B sont appelés à voyager le moins possible entre le 12 et le 14 août : leur ligne sera fermée pour travaux et les bus de substitution ne suffiront pas à absorber la demande.

Ce sont des « travaux d’une ampleur inégalée », a expliqué lundi le PDG de la SNCF Jean-Pierre Farandou, lors d’une conférence de presse organisée ce lundi 22 mai à la préfecture de Paris et d’Île-de-France.

« Ce n’est pas souvent qu’on est amenés à interrompre la circulation pendant trois jours » et surtout, pendant un jour ouvré, puisque le 14 août tombe un lundi, a poursuivi Pierre Farandou.

« Faire circuler 200.000 voyageurs par bus de substitution, ce n’est pas possible »

« Nous pouvons avoir jusqu’à 200.000 voyageurs prenant cette ligne » un lundi de veille de 15 août, a avancé le préfet de région Marc Guillaume. « Or, faire circuler 200.000 voyageurs par bus de substitution, ce n’est pas possible ».

PUBLICITÉ

Le tronçon nord du RER B est exploité par la SNCF et va de la Gare du Nord à l’aéroport Paris-Charles de Gaulle et à Mitry-Claye via une branche distincte.

Pour compenser l’absence de trains pendant trois jours, la SNCF a mobilisé 600 bus et 1.000 chauffeurs avec une cadence pouvant aller jusqu’à un départ toutes les 40 secondes en gare d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). « C’est 50% de plus de ce qu’on avait jamais fait jusque-là », a assuré Pierre Farandou.

Pour autant, il va falloir « faire en sorte que nous ayons plus de 100.000 personnes qui auraient dû prendre le RER B qui ne se présentent pas sur cette offre de transport », a insisté Marc Guillaume.

Une campagne de communication organisée en août

La préfecture de région, comme la SNCF et Île-de-France Mobilités (IDFM) recommandent à tous ceux qui le peuvent de ne pas se déplacer ce jour-là. Une campagne de communication va être organisée en août pour renforcer l’information voyageur.

« Ça va être très compliqué », a reconnu Laurent Probst, directeur général d’IDFM. « On sait d’expérience que la ligne B nord est une ligne où les usagers peuvent le moins télétravailler », a-t-il ajouté.

« On prévoit une très forte demande, y compris le 14 août », a prévenu Laurent Probst, ajoutant que comme lors des jours de grève, IDFM offrirait le covoiturage à ceux qui souhaitent y recourir.

Les travaux consistent à installer des voies de retournement au nord de Paris. Cela permettra de « maintenir la circulation en cas de coupure de trafic sur certains tronçons de la ligne » en créant un « terminus provisoire » à La Plaine-Stade de France.

À voir également sur Le HuffPost :

Cette triste tendance TikTok en dit long sur le harcèlement dans les transports

Ouigo à un euro : comment bénéficier des 10 000 billets mis en vente par la SNCF