La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 285,24
    +12,53 (+0,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 657,03
    +16,48 (+0,45 %)
     
  • Dow Jones

    31 261,90
    +8,77 (+0,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,0562
    -0,0026 (-0,24 %)
     
  • Gold future

    1 845,10
    +3,90 (+0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    27 793,04
    -52,31 (-0,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    650,34
    -23,03 (-3,42 %)
     
  • Pétrole WTI

    110,35
    +0,46 (+0,42 %)
     
  • DAX

    13 981,91
    +99,61 (+0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 389,98
    +87,24 (+1,19 %)
     
  • Nasdaq

    11 354,62
    -33,88 (-0,30 %)
     
  • S&P 500

    3 901,36
    +0,57 (+0,01 %)
     
  • Nikkei 225

    26 739,03
    +336,19 (+1,27 %)
     
  • HANG SENG

    20 717,24
    +596,56 (+2,96 %)
     
  • GBP/USD

    1,2495
    +0,0020 (+0,16 %)
     

Reprise de La Provence par CMA CGM: Xavier Niel dénonce un passage en force

CMA CGM est parvenu à bloquer le vote des partisans de Xavier Niel au sein du conseil d'administration de La Provence, interdisant sa reprise par le fondateur de Free. L'homme d'affaire n'exclut pas des poursuites judiciaires.

Un agrément arraché au forceps? Le conseil d'administration de La Provence a certes approuvé lundi 9 mai l'offre de reprise de l'armateur CMA CGM, mais moyennant l'invalidation des votes de NJJ, la holding de Xavier Niel, qui a aussitôt dénoncé un "passage en force".

Ceux qui espéraient un point final au feuilleton judiciaire opposant depuis des mois le géant mondial du transport maritime et la holding du fondateur de Free pour le contrôle du groupe de presse régionale, dont NJJ est déjà actionnaire minoritaire, risquent de devoir encore patienter. En effet, l'étape annoncée comme décisive de l'approbation par le conseil d'administration de l'offre de CMA CGM a été immédiatement contestée par NJJ, via sa filiale Avenir Développement, dont les deux administrateurs ont vu leurs votes contre considérés comme invalides.

Nombre de votants limité

Cette offre de reprise des 89% de parts de Groupe Bernard Tapie (GBT), en liquidation judiciaire depuis 2020, dans La Provence, avait été la seule retenue par les liquidateurs, car mieux disante: CMA CGM avait mis 81 millions d'euros sur la table, contre "autour de" 20 millions pour NJJ.

Le projet de l'armateur a donc bien été agréé à l'unanimité des votes exprimés, soit deux sur cinq. Mais sur les cinq administrateurs, seuls quatre ont voté lundi, dont les deux représentants de GBT qui ont validé l'offre de CMA CGM: le PDG de La Provence, Jean-Christophe Serfati, et la secrétaire générale du groupe, Virginie Layani.

Le troisième représentant de GBT, Stéphane Tapie, fils aîné de l'homme d'affaires décédé en octobre, n'a pas pu voter. Il avait donné son pouvoir à un administrateur d'Avenir Développement, ce qui est "statutairement impossible", a expliqué une source proche du dossier.

Conflit d'intérêts

Restaient les deux administrateurs d'Avenir Développement, filiale de NJJ, qui détient les 11% restants de La Provence mais dont l'offre de reprise avait été écartée. Ces derniers, en vertu d'un droit d'agrément (droit de veto) clas[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles