La bourse ferme dans 7 h 49 min
  • CAC 40

    7 150,43
    -22,55 (-0,31 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 258,18
    -10,10 (-0,24 %)
     
  • Dow Jones

    35 028,65
    -339,82 (-0,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,1361
    +0,0014 (+0,12 %)
     
  • Gold future

    1 841,40
    -1,80 (-0,10 %)
     
  • BTC-EUR

    36 957,52
    +364,11 (+1,00 %)
     
  • CMC Crypto 200

    996,72
    +1,97 (+0,20 %)
     
  • Pétrole WTI

    86,55
    -0,41 (-0,47 %)
     
  • DAX

    15 784,54
    -25,18 (-0,16 %)
     
  • FTSE 100

    7 603,06
    +13,40 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    14 340,25
    -166,64 (-1,15 %)
     
  • S&P 500

    4 532,76
    -44,35 (-0,97 %)
     
  • Nikkei 225

    27 772,93
    +305,70 (+1,11 %)
     
  • HANG SENG

    24 952,35
    +824,50 (+3,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3632
    +0,0020 (+0,15 %)
     

Avec la reprise économique, très lourde facture pour les industries énergivores

·2 min de lecture

CES MENACES SUR LA REPRISE (4/5) - L'activité redémarre fort, mais a généré de très fortes tensions sur le marché électrique européen. Catastrophique pour les industries énergivores.

. Il a fallu l'intervention ferme du gouvernement pour que, le 18 novembre, . La raison invoquée pour cette délocalisation? Cette usine de Saint-Saulve, dans le Nord, qui produit des barres d'acier pour les rails, utilise des fours électriques. Un procédé à la pointe en matière environnementale, mais devenu très cher par rapport aux hauts-fourneaux tournant au charbon en Allemagne, quand les prix de l'électricité flambent.

Car la vigoureuse reprise économique a généré : son cours a atteint un record début octobre, à 170 euros le mégawattheure (MWh), quintuplé en un an. Catastrophique pour les industries énergivores - l'électro-métallurgie pour l'acier, l'aluminium, le silicium, la chimie lourde pour produire les plastiques, le chlore, la soude… - dont la facture d'électricité pèse pour 20% voire 50% des coûts de production.

"La forte reprise cette année permet en partie de répercuter ces coûts vers les clients mais, si la flambée perdure, nos usines produiront à perte", s'alarme Nicolas de Warren, président de l'Uniden, qui défend les intérêts des industries électro-intensives. Et de citer des réductions temporaires de production à l'usine de zinc de Nyrstar à Auby (Nord) ou à l'unité d'électrolyse de chlore de Kem One à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône). Près de Valenciennes, l'aciérie LME Beltrame s'est réorganisée pour faire fonctionner ses fours et laminoirs à plein la nuit, quand l'électricité est moins chère. Le 2 novembre, le gouvernement a débloqué en urgence une aide de 150 millions qui concernera environ 480 sites industriels.

Lire aussi

Gros avantage compétitif avec EDF

Pour autant, les industriels électro-intensifs tricolores disposent d'un gros avantage compétitif face à leurs concurrents européens dont certains ont mis des sites à l'arrêt: ils ont accès, pour 60% de leurs besoins, à la fourniture d'électricité régulée nucléaire d'EDF à prix fixe de 42 euros le MWh, très inférieur au prix du marché. Mais ce dispositif, remis en cause par Bruxelles, doit ce[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles