La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,14
    +96,81 (+1,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 017,44
    +64,99 (+1,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,68 (+1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2146
    +0,0062 (+0,51 %)
     
  • Gold future

    1 844,00
    +20,00 (+1,10 %)
     
  • BTC-EUR

    38 974,06
    -2 494,40 (-6,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,51
    +1,69 (+2,65 %)
     
  • DAX

    15 416,64
    +216,96 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,61
    +80,28 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,99 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4102
    +0,0050 (+0,36 %)
     

REPORTAGE. Covid-19 : au vaccinodrome de Toulouse, les "pioupious" vaccinent leurs aînés avec "l'espoir d'une vie meilleure"

Yann Thompson
·1 min de lecture

Les piqûres, il connaît. Jean-Pierre Bigot, 75 ans, est un ancien de la Marine. "J'ai déjà eu tous les vaccins possibles et imaginables. J'ai fait deux tours du monde sur la Jeanne d'Arc, vous savez, sous De Gaulle." Avec la crise du Covid-19, il se sent de nouveau "en guerre". Son modeste poste de combat, ce mercredi 7 avril, se situe devant l'entrée du vaccinodrome de Toulouse. Il y est arrivé le premier, à 8h40, avec une demi-heure d'avance. Après des semaines d'attente, son rendez-vous approche.

A l'intérieur du hall 8 de l'ancien parc des expositions, une centaine de professionnels de santé et de bénévoles s'activent. Après les dernières consignes, les responsables d'équipes annoncent les bonnes nouvelles ("On a des étudiants en renfort"), les moins bonnes ("II n'y a qu'un WC pour tout le hall") et celles qu'il faudra juger sur pièce ("La logistique alimentaire sera assurée par le CHU"). On allume les thermomètres auriculaires. Chacun prend ses marques. Les barrières des files d'attente sont prêtes pour le défilé.

"En voyant ça, je pense à Ellis Island et à ces immigrants qui débarquaient à New York, en quête d'une nouvelle vie", observe Jean-Pierre Bigot. Ici aussi, une île, celle du Ramier, au milieu de la Garonne qui remonte vers le centre-ville de Toulouse. Ici aussi, bientôt, une foule déterminée à tourner la page. Chaque jour, de 9 heures à 19 heures, week-end compris, ce "centre de vaccination grande capacité" va voir débarquer 2 000 patients partageant (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi