La bourse ferme dans 3 h 39 min
  • CAC 40

    6 253,79
    +43,24 (+0,70 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 006,86
    +30,45 (+0,77 %)
     
  • Dow Jones

    34 137,31
    +316,01 (+0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,2058
    +0,0019 (+0,16 %)
     
  • Gold future

    1 787,60
    -5,50 (-0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    45 418,50
    -547,35 (-1,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 270,94
    +7,98 (+0,63 %)
     
  • Pétrole WTI

    60,99
    -0,36 (-0,59 %)
     
  • DAX

    15 278,94
    +82,97 (+0,55 %)
     
  • FTSE 100

    6 900,41
    +5,12 (+0,07 %)
     
  • Nasdaq

    13 950,22
    +163,95 (+1,19 %)
     
  • S&P 500

    4 173,42
    +38,48 (+0,93 %)
     
  • Nikkei 225

    29 188,17
    +679,62 (+2,38 %)
     
  • HANG SENG

    28 755,34
    +133,42 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3901
    -0,0031 (-0,23 %)
     

"Et si on repensait à investir ?"

·1 min de lecture

Depuis le début des années 1980, et plus spécialement depuis les années 1990, les investissements ne sont plus dirigés vers le renouvellement ou la modernisation de la sphère productive, mais en direction de l’accumulation financière. Il n’est pas trop tard. Explications avec Pascale Touratier, agrégée, socteure en Sciences Economiques, membre du Manifeste pour l’industrie.

Les crises qui se succèdent depuis le début du XXIème siècle révèlent de multiples visages : les illusions relatives à la nouvelle économie (2003), le cataclysme financier provoqué par les subprimes et l’ensemble des fonds spéculatifs (2008) comme la crise sanitaire qui dévore la planète depuis janvier 2020, révèlent à chaque fois, des aspects dévastateurs sur les systèmes économiques et sociaux. Sur ce vaste océan d’incertitudes, l’habitude a été prise de voguer de surprises en surprises. Aussi, c’est avec stupéfaction que les Français ont appris en pleine catastrophe sanitaire, qu’au pays de Louis Pasteur, la production de matériel médical (masques, gants, équipement médical, appareils respiratoires) avait quitté le territoire, comme la fabrication de médicaments et encore pire, celle des vaccins.Après la stupéfaction, une question s’impose : comment une situation aussi alarmante reliée au manque d’investissements dans la majorité des secteurs de l’économie peut-elle être défendue ?Les crises qui accompagnent la mondialisation suivie de l’envolée des marchés financiers révèlent un paradoxe...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?

La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République

"Liberté-Egalité-Fraternité-Laïcité, voilà le combat !" : rendez-vous le 20 septembre place de la République