Marchés français ouverture 5 h 59 min
  • Dow Jones

    34 299,99
    -569,38 (-1,63 %)
     
  • Nasdaq

    14 546,68
    -423,29 (-2,83 %)
     
  • Nikkei 225

    29 612,62
    -571,34 (-1,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1685
    -0,0004 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    24 500,39
    +291,61 (+1,20 %)
     
  • BTC-EUR

    35 604,21
    -892,80 (-2,45 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 025,35
    -31,80 (-3,01 %)
     
  • S&P 500

    4 352,63
    -90,48 (-2,04 %)
     

Rentrée scolaire: la secrétaire d'État Sarah El Haïry invite les parents à faire vacciner leurs enfants

·1 min de lecture
La secrétaire d'État Sarah El Haïry sur BFMTV, le 28 juillet 2021. - BFMTV
La secrétaire d'État Sarah El Haïry sur BFMTV, le 28 juillet 2021. - BFMTV

La vaccination contre la promesse de poursuivre les cours en présentiel, même si un cas de Covid-19 est confirmé. Invitée ce mercredi de BFMTV, la secrétaire d'État Sarah El Haïry a défendu le nouveau protocole sanitaire pour la rentrée scolaire, qui prévoit d'"évincer" les collégiens et lycéens non-vaccinés si une contamination est détectée dans une classe. Les vaccinées pourront continuer à suivre les cours en présentiel, pendant que leurs camarades seront à distance.

"L'école à deux vitesses, ce serait de fermer les écoles", défend-elle sur BFMTV. "Aujourd'hui, l'engagement (...) c'est de permettre de ne jamais avoir de rupture. Les formes seront différentes, c'est certain mais l'enseignement ne s'arrêtera pas."

Une "mesure d'incitation" à la vaccination

Elle défend "une mesure d'incitation (à la vaccination) et de protection" et "invite les parents à commencer la vaccination de leurs enfants de 12 à 17 ans". "C'est la meilleure manière de les protéger et de leur permettre de rester en classe", de "leur garantir l'enseignement de meilleure qualité et le plus complet parce qu'évidemment quand on est en classe, avec son enseignant, on apprend mieux".

"L'objectif qui est le nôtre, c'est de garder ces écoles ouvertes", poursuit Sarah El Haïry. "Ce qui serait pire, ce serait que nos établissements n'ouvrent pas, que nos classes ferment. Il n'y a pas de raison de faire payer à ceux qui se sont fait vacciner, de prendre le risque de fermer ces classes."

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles