La bourse ferme dans 1 h 30 min
  • CAC 40

    6 180,77
    +11,36 (+0,18 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 973,73
    -5,11 (-0,13 %)
     
  • Dow Jones

    33 742,96
    -57,64 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,1909
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 734,60
    -10,20 (-0,58 %)
     
  • BTC-EUR

    50 786,96
    +281,05 (+0,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 292,84
    -1,75 (-0,14 %)
     
  • Pétrole WTI

    60,49
    +1,17 (+1,97 %)
     
  • DAX

    15 256,69
    +22,53 (+0,15 %)
     
  • FTSE 100

    6 906,84
    -8,91 (-0,13 %)
     
  • Nasdaq

    13 816,54
    -83,65 (-0,60 %)
     
  • S&P 500

    4 122,34
    -6,46 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    29 538,73
    -229,33 (-0,77 %)
     
  • HANG SENG

    28 453,28
    -245,52 (-0,86 %)
     
  • GBP/USD

    1,3748
    +0,0042 (+0,31 %)
     

La rentabilité de l’immobilier va-t-elle plonger ?

·1 min de lecture

Jusqu’ici tout va bien… l’immobilier a fait preuve d’une sacrée résistance tout au long de 2020. “La politique monétaire accommodante a permis aux valeurs immobilières d’augmenter. La faiblesse des taux d’intérêt aide en effet à solvabiliser la demande, tandis que la rentabilité de la pierre devient comparativement plus attractive que celle des autres placements”, résume Antoine Depigny, directeur du développement de la société de gestion Primonial, et invité de notre émission “Le grand rendez-vous de l’épargne”, proposée en partenariat avec Radio Patrimoine. Parmi les gagnants de cette tendance, des grandes villes comme Toulouse, Lyon ou Bordeaux, qui profitent d’un phénomène de métropolisation. “A chaque fois qu’une crise survient, l’appétence pour la pierre se renforce. L’immobilier est en effet accessible au plus grand nombre, et plus facilement compréhensible que les produits financiers”, réagit de son côté Emmanuel Narrat, président du cabinet de gestion de patrimoine Haussmann Patrimoine, et second invité de notre émission.

>> A lire - Immobilier : comment évaluer la demande locative dans ma ville ?

Mais la crise ne menace-t-elle pas la solvabilité des locataires, et donc le rendement à attendre de la pierre ? Pour l’heure, la casse est limitée, notamment en matière de sociétés civiles de placement immobilier, les SCPI. “Chez Primonial, les SCPI de bureaux affichent un taux d’encaissement des loyers de 98% pour 2020, en ligne avec celui des années précédentes. Pour les SCPI (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Budget des ménages : pourquoi les cas de surendettement chutent
Gare à "l’arnaque irlandaise" sur les aires de repos
Santé : vers des consultations de psychologues remboursées à 100% par les complémentaires
Assurance vie : les rendements des fonds euros de plus de 650 contrats
Fraude fiscale : pourquoi la procédure de reconnaissance préalable de culpabilité prend de l’ampleur