Marchés français ouverture 5 h 13 min
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,93 (+0,45 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,94 (-0,52 %)
     
  • Nikkei 225

    28 109,28
    -173,75 (-0,61 %)
     
  • EUR/USD

    1,0363
    -0,0042 (-0,40 %)
     
  • HANG SENG

    17 100,86
    -472,72 (-2,69 %)
     
  • BTC-EUR

    15 584,70
    -459,84 (-2,87 %)
     
  • CMC Crypto 200

    378,27
    -4,38 (-1,15 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     

Rentabilité au top mais cours de bourse plombé : pourquoi Air France inquiète les investisseurs

CHRISTIAN HARTMANN

Menace de grève des hôtesses et stewards à Noël, chute de l'action en bourse : malgré le retour des profits, Air France peine à rassurer les investisseurs. Décryptage.

Difficile pour Ben Smith, le PDG d’Air France-KLM de ne pas être frustré lorsqu’il regarde l’évolution de son cours de bourse. Malgré des résultats financiers dépassant toutes les attentes au troisième trimestre (460 millions d’euros de bénéfice net) et la forte reprise du trafic aérien depuis l’été, les investisseurs restent sur leurs gardes. D’autant que sur le front social, deux syndicats de d’hôtesses et stewards menacent désormais de faire grève pendant les vacances de Noël.

L’annonce, ce mercredi 16 novembre, d’une émission d’obligations en actions de 300 millions d’euros a fait chuter l’action du groupe de 10,51%, à 1,26 euro, à la clôture de la séance. Une déconvenue, même si ce genre d’opération pèse généralement sur les cours de bourse, car elle dilue mécaniquement la part des actionnaires qui ne participent pas à l’émission de dette, comme lors d’une augmentation de capital. Justifiant son opération, le groupe franco-néerlandais a rappelé qu'elle visait "à accélérer le remboursement de l'aide de l'État français, à continuer de soutenir le renforcement des fonds propres, et à contribuer à optimiser les frais financiers".

De leurs côtés, les deux actionnaires publics du groupe, l'État français, en tête avec 28,6% du capital et l'Etat néerlandais, avec 6,34%, feront en revanche l'impasse sur cette opération. "Cette émission vise à rembourser les aides octroyées par l'État au printemps 2021, l'État n'a pas souhaité participer", précise le ministère français de l’économie à l’AFP.

Plan de réduction des coûts

Sur le fond, les nouvelles sont plutôt bonnes pour la compagnie nationale : sauvé de la faillite par les interventions des Etats français et néerlandais, et après deux recapitalisations, le groupe est sorti intrinsèquement plus rentable de la crise du Covid. Il a mené un plan de réduction des coûts, rationalisé sa flotte et réduit ses effectifs : - 16% d’équivalents temps plein chez Air France et -11% chez KLM. De quoi lui permettre de viser un résultat o[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi