Publicité
La bourse ferme dans 8 h 16 min
  • CAC 40

    8 023,26
    0,00 (0,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 936,57
    +22,44 (+0,46 %)
     
  • Dow Jones

    37 775,38
    +22,07 (+0,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,0651
    +0,0005 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    2 404,20
    +6,20 (+0,26 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 740,89
    +3 246,15 (+5,65 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 330,74
    +18,12 (+1,38 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,71
    +0,98 (+1,18 %)
     
  • DAX

    17 837,40
    +67,38 (+0,38 %)
     
  • FTSE 100

    7 877,05
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nasdaq

    15 601,50
    -81,87 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    5 011,12
    -11,09 (-0,22 %)
     
  • Nikkei 225

    37 068,35
    -1 011,35 (-2,66 %)
     
  • HANG SENG

    16 226,64
    -159,23 (-0,97 %)
     
  • GBP/USD

    1,2440
    +0,0002 (+0,01 %)
     

Rennes : la mère accusée de maltraitance se défend et assure que son enfant est en « très bonne santé »

© sasar / IStock

La mère d’un adolescent de 14 ans, qui présentait une maigreur suspecte, a été renvoyée devant le tribunal correctionnel de Rennes pour des faits de maltraitance. La mère de famille de 48 ans se défend des accusations à son encontre. Elle est soupçonnée d’avoir reclus son fils depuis sa naissance.

Une mère qui nie tout des accusations de maltraitance qui pèsent contre elle. Stéphanie, la mère d'un adolescent de 14 ans, qui présentait notamment une maigreur anormale, est convoquée en octobre devant le tribunal correctionnel de Rennes pour « privation de soins », selon les informations du parquet. Un juge des enfants est saisi de cette situation. Pour se défendre, la mère de famille de 48 ans s’est exprimée au micro de nos confrères de BFMTV, ce vendredi 19 mai. Elle assure que son fils a toujours mené « une vie heureuse et épanouie », réalisant de nombreuses activités à l’extérieur contrairement à ce qui a été relaté dans les premiers éléments de l’enquête. L'adolescent est aujourd'hui placé.

>> Lire aussi : « Avec la justice restaurative, les victimes rencontrent les agresseurs : ‘Je voulais le voir’ »

Un enfant de « morphologie fine »

L’état maladif du garçon avait alerté les autorités au point que des soupçons pèsent désormais sur la mère du garçon. Le journal local « Ouest-France » affirmait même que le garçon ne pesait que 25 kg. La justice accuse cette mère de famille d’avoir manqué à son obligation parentale notamment concernant des soins de santé, l'alimentation ou encore l'éducation de son enfant. Des allégations que la principale intéressée nie farouchement, expliquant simplement que son fils « est de morphologie fine comme [elle] l’était [elle]-même étant...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr