Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 724,32
    +97,19 (+1,27 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 043,02
    +66,89 (+1,34 %)
     
  • Dow Jones

    40 000,90
    +247,15 (+0,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,0910
    +0,0040 (+0,37 %)
     
  • Gold future

    2 416,00
    -5,90 (-0,24 %)
     
  • Bitcoin EUR

    53 071,23
    +1 200,65 (+2,31 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 210,63
    +12,06 (+1,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,18
    -0,44 (-0,53 %)
     
  • DAX

    18 748,18
    +213,62 (+1,15 %)
     
  • FTSE 100

    8 252,91
    +29,57 (+0,36 %)
     
  • Nasdaq

    18 398,45
    +115,04 (+0,63 %)
     
  • S&P 500

    5 615,35
    +30,81 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    41 190,68
    -1 033,34 (-2,45 %)
     
  • HANG SENG

    18 293,38
    +461,05 (+2,59 %)
     
  • GBP/USD

    1,2990
    +0,0075 (+0,58 %)
     

La Renfe attaque la compagnie française low-cost Ouigo pour pratiques déloyales

Kabelleger/David Gubler/Wikimedia Commons

La Renfe s'en prend à Ouigo ! La compagnie publique espagnole va porter plainte devant la Commission européenne contre la filiale de la SNCF Ouigo qu'elle accuse de concurrence déloyale sur le marché ferroviaire en Espagne, a annoncé jeudi 27 juin le ministre des Transports Óscar Puente. Ce dernier, qui accuse depuis des mois Ouigo de vendre à perte ses billets afin d'accroître sa part de marché en Espagne, avait indiqué en avril envisager une plainte contre le groupe français devant l'autorité de la concurrence espagnole (CNMC).

Interrogé jeudi sur la radio Onda Cero, il a précisé que ce recours serait finalement engagé devant «la Commission européenne», et non devant la CNMC. «Renfe s'en occupe, Renfe travaille dessus», a-t-il ajouté. Cette plainte visera «des pratiques allant à l'encontre» des règles fixées pour «la libéralisation» du marché ferroviaire espagnol, a précisé le ministre. «Nous voulons que la Commission européenne se prononce» sur le sujet, a-t-il insisté.

Interrogée par l'AFP, Ouigo Espagne a dit ne pas être au courant de ce projet de plainte. «Nous sommes sereins et confiants dans le fonctionnement de notre modèle industriel, qui a permis de démocratiser la grande vitesse en Espagne et de permettre à de plus en plus de citoyens de voyager en train», a ajouté la filiale de la SNCF. Óscar Puente, un socialiste proche du Premier ministre Pedro Sánchez, a mis en cause à plusieurs reprises la politique tarifaire de Ouigo, qui serait impossible selon lui sans le soutien (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

CAC 40 : la Bourse de Paris nerveuse avant le premier tour des élections législatives
Amazon va ouvrir sa toute première parapharmacie en Europe d'ici la fin de l'année
Kering : Gucci va-t-il enfin inverser la vapeur ? Et LVMH se tient-il en embuscade ?
Des outils mécaniques professionnels au service de la qualité et de la sécurité
La Famille Morisset défend l’origine France et l’innovation de ses huiles alimentaires