Publicité
Marchés français ouverture 23 min
  • Dow Jones

    40 003,59
    +134,19 (+0,34 %)
     
  • Nasdaq

    16 685,97
    -12,33 (-0,07 %)
     
  • Nikkei 225

    39 069,68
    +282,30 (+0,73 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    +0,0014 (+0,13 %)
     
  • HANG SENG

    19 642,86
    +89,25 (+0,46 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 570,82
    +10,73 (+0,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 369,29
    +14,87 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 303,27
    +6,17 (+0,12 %)
     

Pour rendre hommage à Martin Luther King, le ministère de l’Éducation nationale a oublié l’essentiel

Pour les 60 ans du discours de Martin Luther King « I Have A Dream », le ministère de l’Éducation nationale a publié une vidéo d’enfants reprenant la célèbre anaphore. Mais l’absence totale de diversité dans le casting pose question.

Bettmann / Bettmann Archive

Cherchez l’erreur. Sur le papier, l’idée n’était pourtant pas mauvaise, mais le résultat final manque cruellement de cohérence. Ce mardi 29 août, le ministère de l’Éducation nationale a voulu rendre hommage à Martin Luther King qui, il y a tout juste 60 ans, le 28 août 1963, prononçait son célèbre discours « I Have A Dream ».

Il avait un rêve, celui d’une Amérique débarrassée de son racisme, de la ségrégation raciale, et où la reconnaissance des droits civiques des personnes noires existait. Pour honorer ce discours historique et capital, le ministère a réalisé un clip mettant scène de jeunes adolescents français prononçant en anglais leur propre version de ce texte.

Parmi les six enfants qui reprennent l’anaphore « I Have A Dream », le jeune Léo, 14 ans, dit rêver d’un monde où règne l’égalité entre les hommes et les femmes, celle entre « les grands et les petits, les gros et les minces, chrétiens et musulmans ». Mais quid du sujet principal du texte d’origine : l’égalité entre les blancs et les personnes noires ?

PUBLICITÉ

Car en regardant la vidéo, non seulement le sujet n’est pas évoqué, mais surtout on s’aperçoit vite d’une chose : le manque cruel de diversité, puisque tous les enfants choisis sont blancs.

Et évidemment cette incohérence n’est pas passée inaperçue auprès des internautes qui se sont empressés d’exprimer leur consternation, souvent avec humour.

Un choix de casting difficilement compréhensible pour rendre hommage à l’un des discours les plus célèbres du 20e siècle en faveur des droits civiques des personnes noires. Ainsi, quelques heures après la publication de la vidéo, le ministère a précisé sur son compte X (anciennement Twitter), que les élèves présents sur cette vidéo sont les lauréats 2023 du concours « The More I Say » « qui encourage la pratique créative de l’anglais au collège ».

À voir également sur Le HuffPost :

Médine à la fête de l’Huma : Stéphane Séjourné, le chef de Renaissance, annule sa présence

Pendant que la NUPES se déchire, leurs jeunes veulent « montrer l’exemple »

VIDÉO - Éric Piolle: "Il y a toujours eu du racisme" dans la société française