La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 703,22
    -80,67 (-1,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 636,44
    -48,84 (-1,33 %)
     
  • Dow Jones

    31 162,07
    -239,94 (-0,76 %)
     
  • EUR/USD

    1,2088
    -0,0099 (-0,81 %)
     
  • Gold future

    1 724,80
    -50,60 (-2,85 %)
     
  • BTC-EUR

    39 475,84
    -2 051,07 (-4,94 %)
     
  • CMC Crypto 200

    956,02
    +22,89 (+2,45 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,97
    -1,56 (-2,46 %)
     
  • DAX

    13 786,29
    -93,04 (-0,67 %)
     
  • FTSE 100

    6 483,43
    -168,53 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    13 292,67
    +173,24 (+1,32 %)
     
  • S&P 500

    3 842,30
    +12,96 (+0,34 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3954
    -0,0058 (-0,42 %)
     

Rencontre avec Fareed Zakaria, éditorialiste-star de CNN et penseur de l'après-pandémie

·2 min de lecture

Fareed Zakaria, éditorialiste à CNN et au Washington Post, publie "Retour vers le futur", un essai sur le monde de l'après-pandémie. Une synthèse brillante et un bel exercice d'humilité, de la part de cet "homme de Davos". Rencontre virtuelle à New York.

S'il s'était agi de ses mémoires, cela aurait pu s'appeler "L'homme ralenti". Pour beaucoup, Fareed Zakaria est un homme de Davos, l'une de ces icônes de la mondialisation toujours dans un avion, un colloque ou un studio de télé un type pressé. Au siège new-yorkais de CNN, il occupe en temps normal l'ancien bureau de Larry King et distille toute les semaines son émission "Fareed Zakaria GPS", entre deux éditos au Washington Post.

Mais pour lui comme pour tant d'autres, le Covid a tout changé. Du jour au lendemain, il s'est retrouvé coincé chez lui avec ses trois enfants. "J'avais un agenda très chargé, avec plein de voyages, de réunions, et soudain, plus rien. Cela a été une expérience incroyable. Je me suis rendu compte que je passais trop de temps à bouger dans le temps et l'espace. J'ai commencé à vraiment apprécier de me poser, de penser, de laisser mon esprit vagabonder." Mais aussi, on ne se refait pas, de se lever à 4h30 tous les matins pour écrire un livre!

Un essai sur le monde d'après la pandémie et ses "10 leçons pour demain". Pourquoi si tôt, alors qu'elle n'est même pas encore dans le rétro? "C'est probablement l'événement le plus colossal que je verrai de mon vivant, , confie-t-il. Il me fallait absolument chercher à comprendre. Ma thérapie a d'abord consisté à lire, à parler à des experts. Et puis je me suis mis à écrire, sans regarder les infos du jour quand je me levais, pour ne pas me perdre dans les détails quotidiens."

Césure entre élites et classes laborieuses

Le résultat est étonnant. Zakaria n'est pas un philosophe, il fait partie de ces vulgarisateurs dont il est malvenu de mentionner le nom dans les cercles germanopratins -trop convenu, trop "dans le système". C'est un tort bien français, et c'est dommage. Les têtes de chapitre au parfum d'évidence "les inégalités vont s’aggraver", "la mondialisation n’est pas morte", "le monde devient bipolaire"... cachent un esprit de synthèse ébouriffant, souvent brillant, qui remet les pendules à l'he[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi