La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 512,86
    +377,87 (+1,30 %)
     
  • Nasdaq

    10 970,62
    +141,12 (+1,30 %)
     
  • Nikkei 225

    26 173,98
    -397,89 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    0,9700
    +0,0102 (+1,07 %)
     
  • HANG SENG

    17 250,88
    -609,43 (-3,41 %)
     
  • BTC-EUR

    20 179,30
    -499,90 (-2,42 %)
     
  • CMC Crypto 200

    446,01
    +17,22 (+4,02 %)
     
  • S&P 500

    3 697,90
    +50,61 (+1,39 %)
     

Renaut propose plus de 1.000 euros de prime à ses salariés, négociations à venir chez Stellantis

J. Witt/Sipa

Renault propose à ses salariés français des primes totalisant plus de 1.000 euros pour une majorité d'entre eux. La direction a offert notamment 500 euros de prime de "soutien au pouvoir d'achat" à tous ses employés. Chez Stellantis, une réunion syndicats-direction est prévue mardi.

Alors que des mouvements de grève perturbent la production de Stellantis, des primes totalisant plus de 1.000 euros pour une majorité d'entre eux. Au terme de négociations menées depuis plusieurs semaines entre syndicats et direction, celle-ci a offert 500 euros de prime de "soutien au pouvoir d'achat" à tous les salariés, y compris les intérimaires. S'y ajoutent la possibilité de monétiser jusqu'à trois jours de RTT avec une majoration de 25%, une prime transport de 100 euros et la gratuité de la mutuelle santé pendant trois mois. Et ce, afin de répondre à .

La déléguée syndicale FO Mariette Rih a salué une démarche de la direction, qui "pour nous cochait toutes les cases". Après des négociations qui ont "commencé timidement", le résultat "répond à une nécessité et un problème pour tous les salariés", soit une "inflation galopante", a-t-elle déclaré à l'AFP. Les propositions, qui doivent encore être entérinées par les organisations représentatives, sont indépendantes des négociations annuelles obligatoires pour 2023 qui prendront en considération le taux d'inflation pendant l'année 2022.

850 euros en France pour Valeo

Plusieurs entreprises françaises ont pris des mesures pour soutenir le pouvoir d'achat de leurs salariés., la semaine dernière, avait accordé une hausse de salaires de 5% à tous ses employés, assortie d'une prime de 1.000 euros. Dans l’automobile, l’équipementier a déjà octroyé pour sa part 850 euros à tous ses salariés en France touchant un revenu égal ou inférieur à trois fois le smic.

Chez , né de la fusion de PSA et de Fiat Chrysler, une réunion entre syndicats et direction est prévue mardi 27 septembre. Plusieurs usines du groupe en France ont été du coup touchées cette semaine par des mouvements de grève, pour demander des mesures améliorant le pouvoir d'achat. La CGT revendique une "augmentation générale pour tous de 400 euros par mois" ainsi qu'une prime de pouvoir d'achat de 6.000 euros. "Les résultats du premier semestre (8 milliards d'euro[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi