La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,68 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    +10,50 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    51 140,12
    -1 050,27 (-2,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,39 (-0,61 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,42 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,58 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3840
    +0,0056 (+0,41 %)
     

Renaut privilégie les usines espagnoles pour ses futurs SUV

·2 min de lecture

Deux petits SUV seront produits à Valladolid, trois SUV compacts et de catégorie moyenne supérieure à Palencia. Une nouvelle famille de moteurs sera aussi localisée en Espagne, qui fabrique plus de 12% des véhicules du groupe français dans le monde et un tiers de ses mécaniques. Il est vrai que le coût du travail est de 15 euros inférieur à celui de la France.

poursuit ses délocalisations. La firme tricolore a annoncé mardi un grand plan "historique" de… production en Espagne. C’est à l’occasion d’une visite du Roi Felipe VI et du Premier ministre Pedro Sanchez à l’usine de Palencia que Luca De Meo, directeur général de Renault, a détaillé les futures fabrications. Le président de Renault Jean-Dominique Senard était aussi présent. Le site de Palencia fabriquera ainsi trois nouveaux SUV compacts et supérieurs entre 2022 et 2024. Des modèles très importants, fer de lance du plan de qui recevront des motorisations hybrides. L’usine de Valladolid sera pour sa part chargée de monter deux futurs SUV de petite taille à partir de 2024. Une nouvelle famille de moteurs sera par ailleurs fabriquée à Valladolid, dès 2023, ainsi que deux nouvelles boîtes de vitesses à Séville entre 2022 et 2024. A la clé de toutes ces annonces : la création de mille emplois à contrat indéterminé.

L’Espagne est un pays clé dans le dispositif industriel de Renault. Valladolid produit aujourd'hui exclusivement le (175.100 exemplaires l'an dernier), Palencia les berlines et breaks compacts Mégane ainsi que le dérivé SUV Kadjar. Les sites espagnols ont fabriqué l’an dernier 342.500 véhicules avec 10.000 salariés (477.000 véhicules en 2019, contre 686.000 en France), dont 90% ont été exportés. L’Espagne a aussi produit 848.000 moteurs et 590.000 boîtes de vitesses l’an passé. Le pays fournissait en 2020 plus de 12% des véhicules mondiaux du groupe Renault - et 34% des véhicules assemblés en Europe -, 30% des boîtes de vitesses de l’ex-Régie, 33% de ses moteurs.

18% de la production Renault en France

Les installations sont jugées plus productives que les françaises en interne. Le ans l’industrie ne dépasse pas 23,6 euros de l’heure (selon Rexecode), contre 38,7 en France, mais 6,6 seulement en Roumanie. Renault avait commencé à produire la 4CV en Espagne en 1953, pour satisfaire le marché local à l’abri de très forts droits de douane. Le groupe tricolore [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi