La bourse ferme dans 7 h 43 min
  • CAC 40

    7 152,30
    -20,68 (-0,29 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 260,73
    -7,55 (-0,18 %)
     
  • Dow Jones

    35 028,65
    -339,82 (-0,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,1361
    +0,0014 (+0,12 %)
     
  • Gold future

    1 840,30
    -2,90 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    36 937,96
    +316,77 (+0,86 %)
     
  • CMC Crypto 200

    996,18
    +1,43 (+0,14 %)
     
  • Pétrole WTI

    86,58
    -0,38 (-0,44 %)
     
  • DAX

    15 790,39
    -19,33 (-0,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 594,84
    +5,18 (+0,07 %)
     
  • Nasdaq

    14 340,25
    -166,64 (-1,15 %)
     
  • S&P 500

    4 532,76
    -44,35 (-0,97 %)
     
  • Nikkei 225

    27 772,93
    +305,70 (+1,11 %)
     
  • HANG SENG

    24 952,35
    +824,50 (+3,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3632
    +0,0020 (+0,15 %)
     

Renault veut être le champion de la remise à neuf des voitures d'occasion

·2 min de lecture

Le marché de l'occasion explose. Renault reconditionne à Flins (Yvelines) des véhicules âgés de deux à cinq ans. Un projet similaire est en cours en Espagne, étudié au Brésil. Le vrai développement durable, c'est de faire vivre les voitures plus longtemps.

Le marché de la voiture occasion, c’est en France six millions de véhicules attendus cette année, au moins quatre fois le gâteau de la voiture neuve. Renault s’y intéresse donc de très près! Au point de remettre à (presque) neuf lui-même les véhicules pour les revendre! Ce mardi 30 novembre, Jean-Dominique Senard, président du groupe au losange, et son directeur général ont fêté le premier anniversaire du lancement du projet de "Refactory" à Flins (Yvelines). Cette usine, qui fut naguère l’une des plus importantes du constructeur, était condamnée à terme, à la fin de vie de la Nissan Micra –un demi-échec– en 2023, de la Zoé électrique l’année suivante. Sa reconversion dans l’économie circulaire la sauve.

L’idée de base: faire de Flins, qui a fabriqué 128.000 voitures neuves en 2020, la "première usine spécialisée dans le reconditionnement de véhicules d’occasion à l'échelle industrielle en Europe", selon Opérationnel depuis septembre dernier, cet atelier, encore minuscule à l’échelle de la surface totale de ce site géant, remet à niveau "40-50 véhicules par jour", affirme Luca De Meo. But: 45.000 véhicules âgés de deux à cinq ans, thermiques et électriques, en 2023. Avec un chiffre d’affaires estimé à 200 millions d’euros à horizon 2025. Organisée d’ores et déjà en trois équipes, l’usine peut passer à 90.000 véhicules à terme. Un label spécifique sera lancé dans le réseau pour valoriser le produit ainsi reconditionné.

Deuxième atelier à Flins, usine à Séville

Un deuxième atelier sera ouvert en 2022, qui traitera aussi des utilitaires. Mécaniques, aspects extérieurs et intérieurs, batteries (pour les hybrides et électriques) seront inspectés et reconditionnés. A fin 2021, 700 salariés de Flins auront rejoint les activités de la "Refactory". A l’horizon 2030, le site prévoit d’employer plus de 3.000 personnes. Flins emploie 2.450 personnes aujourd’hui. Le projet essaime ailleurs. Un tel programme a été annoncé il y a un mois sur le site espagnol de Séville, qui pr[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles