La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 733,69
    +47,52 (+0,71 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 188,81
    +33,08 (+0,80 %)
     
  • Dow Jones

    35 645,85
    +42,77 (+0,12 %)
     
  • EUR/USD

    1,1632
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • Gold future

    1 798,70
    +16,80 (+0,94 %)
     
  • BTC-EUR

    52 641,12
    -2 034,62 (-3,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 457,02
    -46,01 (-3,06 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,40
    +0,90 (+1,09 %)
     
  • DAX

    15 542,98
    +70,42 (+0,46 %)
     
  • FTSE 100

    7 204,55
    +14,25 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    15 082,56
    -133,14 (-0,87 %)
     
  • S&P 500

    4 540,13
    -9,65 (-0,21 %)
     
  • Nikkei 225

    28 804,85
    +96,27 (+0,34 %)
     
  • HANG SENG

    26 126,93
    +109,40 (+0,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3751
    -0,0044 (-0,32 %)
     

Renault et Stellantis plongent sur un marché européen en crise

·2 min de lecture

Le manque de véhicules disponibles dû à la pénurie de semi-conducteurs a fait replonger le marché auto européen de 23% en juillet, 19% en août. Et ça ne s'améliore pas. Le marché en France a poursuivi son recul (-26%) sur la première moitié du mois de septembre.

Le marché auto de l’Union européenne, qui était reparti en début d’année, replonge. Les immatriculations de voitures neuves ont reculé de 23% en juillet, 19% en août selon les chiffres publiés ce jeudi par . Le mois dernier, lesdites immatriculations se sont effondrées de 15% en France, 23% en Allemagne, 27% en Italie, 29% en Espagne. Et, dans ce contexte, les groupes français sont parmi les plus affectés. avec des chutes de 40% pour Peugeot, 32,5% pour Citroën. Le groupe Renault reculait pour sa part de 20,6%, avec une dégringolade de 29% pour la marque au losange elle-même. Seuls le japonais Nissan et l’allemand Daimler (-40% le mois dernier dans l’Union pour chacun), l’américain Ford (-36%) font pire. Le groupe Volkswagen limite la casse (-16%), tout comme BMW (-17,3%). Le coréen Hyundai (avec Kia) et le nippon Toyota fléchissent respectivement de 2,1% et 1,7%.

Le recul se poursuit en France

Et ça ne va pas s’améliorer. selon le collecteur de données AAA Data, avec des chutes de 31% pour Stellantis, 30,5% pour Renault. En cause? La pénurie de véhicules disponibles. "On n’a rien à livrer, on . Là, je suis dans le rouge", se lamente un concessionnaire d’une marque française en région parisienne. "On est sur des délais de livraison de trois à cinq mois, contre deux à trois habituellement", souligne-t-on chez Renault. Une Dacia Sandero ou un ommandés actuellement n’arriveront pas chez le client avant janvier au mieux!

"Notre stock de voitures est très tendu sur une Fiesta par exemple. Pas de livraison possible avant début 2022, contre six à huit semaines d’habitude", renchérit un porte-parole de Ford France. Logique: l’usine allemande de Cologne, qui produit le modèle d’entrée de gamme de la firme à l’ovale bleu, a été fermée plusieurs semaines. Pour un pick-up Ford Ranger, produit en Afrique du sud, les délais atteignent carrément "six mois". Chez f est dorénavant livrable "dans le courant du premier trimestre 2022".

Dépendance vis-à-vis de l'Asie

Cette pénurie pr[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles