La bourse ferme dans 34 min
  • CAC 40

    6 305,52
    +18,45 (+0,29 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 026,04
    -6,95 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 044,64
    -156,03 (-0,46 %)
     
  • EUR/USD

    1,2021
    +0,0040 (+0,34 %)
     
  • Gold future

    1 772,40
    -7,80 (-0,44 %)
     
  • BTC-EUR

    46 156,57
    -39,12 (-0,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 247,25
    -51,71 (-3,98 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,09
    -0,04 (-0,06 %)
     
  • DAX

    15 400,64
    -59,11 (-0,38 %)
     
  • FTSE 100

    6 992,94
    -26,59 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    13 927,73
    -124,61 (-0,89 %)
     
  • S&P 500

    4 165,68
    -19,79 (-0,47 %)
     
  • Nikkei 225

    29 685,37
    +2,00 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    29 106,15
    +136,44 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3988
    +0,0148 (+1,07 %)
     

Renault s’essaie au premium, cette fois dans le véhicule utilitaire

·2 min de lecture

Renault lance l'Express Van, une fourgonnette à peine moins logeable et moins bien équipée que le Kangoo Van, vendu trois mille euros plus cher. La différence ? Seul le Kangoo bénéficie de la traction électrique et d'un accès facilité par une double portière astucieuse. Alternative premium.

A première vue, c’est bonnet blanc et blanc bonnet. Il faut y regarder à deux fois pour distinguer le nouveau Renault Express Van de son frère Kangoo Van, présenté en même temps. Deux fourgonnettes que peu de choses séparent : seulement 10 centimètres de différence en longueur, et 0,2 m3 en volume de chargement. De quoi se demander quelle mouche a bien pu piquer le constructeur français.

En vérité, derrière une allure très similaire, se cachent deux modèles qui n’ont pas grand-chose en commun : au Renault Kangoo de seconde génération fabriqué de 2007 à 2021, succèdent deux modèles, l’un fabriqué à Tanger, au Maroc, l’autre à Maubeuge, en France. Contrairement à ce que d’aucuns avaient cru comprendre, l’appellation “Express Van” ne sert pas à prolonger la carrière de l’ancien Kangoo, en cassant les prix. Non, cette appellation (qui renvoie au dérivé utilitaire de la Supercinq des années 1980 et 90) désigne bel et bien une carrosserie inédite, établie sur la plateforme antédiluvienne des anciennes Dacia.

Deux fourgonnettes très proches en dimensions, pour répondre à deux typologies de clientèle

Le tout nouveau Renault Kangoo Van, quant à lui, a droit au nec plus ultra de l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, puisqu’il repose sur la plateforme CMF-CD des toutes dernières Renault Clio et Captur. Une base dite “multi énergies”, pour bien signifier qu’elle autorise la greffe d’un moteur électrique et d’une batterie d’accumulateurs au lithium, en lieu et place du moteur à combustion et du réservoir à carburant. Une possibilité refusée au Renault Express Van. Voilà une première différence notable, entre deux véhicules utilitaires légers (VUL) d’apparences si semblables.

Toutefois, même à motorisation essence ou Diesel égale, le contraste devrait se faire sentir au volant. Car Renault vante une nette amélioration du confort acoustique à bord du Kangoo Van, du fait d’un encapsulage de son moteur, d’une isolation phonique dans les portières et la planche de bord, ainsi d’un[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Pourquoi les Kangoo, Berlingo et Caddy conservent tant d’adeptesRenault lance son nouveau Kangoo III et un petit frère Express, ex-Dacia DokkerNissan va cloner le Renault Kangoo III produit en FranceMercedes-Benz aura son Renault KangooCitroën Berlingo essence: pour les anti-snobs qui roulent à pleine charge