Publicité
Marchés français ouverture 8 h 15 min
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,47 (-0,93 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,26 (-0,81 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,61 (-0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,0903
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,72 (-2,03 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 408,55
    +909,05 (+1,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 402,50
    +71,60 (+5,38 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     

Renault redécouvre le thermique pour son programme export

Ce prototype Niagara préfigure un grand SUV que Renault réservera aux marchés hors Europe car il n'y aura pas de tout électrique  - Credit:Renault
Ce prototype Niagara préfigure un grand SUV que Renault réservera aux marchés hors Europe car il n'y aura pas de tout électrique - Credit:Renault

Il y aurait donc une vie, et même des clients, en dehors de l'Europe ! Renault semble le redécouvrir et prononce un vœu, celui de devenir « plus rentable » hors du Vieux Continent. Dans ce dessein, et ne pouvant pas s'appuyer sur ses seules gammes électriques qui vont dominer l'offre européenne, il va lancer huit nouveaux véhicules d'ici à 2027 en investissant 3 milliards d'euros.

« Alors que notre renouvellement produits porte ses fruits en Europe, nous allons maintenant rendre la marque plus globale et plus rentable » via une véritable « offensive à l'international », a indiqué à Rio de Janeiro Fabrice Cambolive, directeur général de la marque Renault. Concrètement, la marque au losange « visera un chiffre d'affaires unitaire par véhicule vendu en dehors de l'Europe multiplié par deux par rapport à 2019 », précise-t-elle dans un communiqué.

Pour atteindre cet objectif, qui s'inscrit dans le cadre de la stratégie « Renaulution » de montée en gamme, la marque parie sur les véhicules des segments C et D, des véhicules compacts et familiaux, « segments les plus créateurs de valeur ». Ce sont aussi ceux qui font la réputation de la marque, laquelle fabriquera localement afin de se mettre à l'abri des taux de change.

Renault prévoit ainsi d'investir 3 milliards d'euros pour lancer d'ici à 2027 huit nouveaux véhicules à l'international (hors Europe), dont cinq appartiendront à ces segments plus haut de gamme. Il s'agit aussi de répliquer les recettes en vigueur en [...] Lire la suite