La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 865,90
    -50,40 (-2,63 %)
     
  • BTC-EUR

    21 571,18
    -279,21 (-1,28 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

Renault en quête de débouchés pour ses diesels en perte de vitesse

J.-B. Lemal/Renault Group/SP

Renault a annoncé un accord pour vendre des diesels à Punch Torino, qui les... revendra à des constructeurs tiers. La firme cherche des débouchés, alors qu'elle les supprime sur ses propres véhicules. Les Captur, Arkana, Austral en sont dépourvus.

Renault restreint le diesel dans sa gamme, mais affirme vouloir vendre ses moteurs à gazole à d’autres constructeurs. Un sacré paradoxe ! Le groupe tricolore annonce ce mardi un accord avec le groupe Punch Torino, une ancienne émanation de General Motors basée en Italie. But : vendre des diesels quatre cylindres produits dans l’usine normande de Cléon à Punch, qui se chargera de les commercialiser chez d’autres constructeurs auto. Les deux partenaires "uniront leurs forces pour le développement des variantes Euro VI et Euro VII des moteurs diesel Renault pour véhicules utilitaires légers, pour une production à partir de 2025", ajoute le communiqué commun. Décidément, Renault aime les schémas compliqués. Et ce, d’autant que ces mécaniques diesels de Renault rentreront dans le périmètre de la nouvelle entité "Horse" - en commun avec le Chinois Geely et le géant pétrolier saoudien Aramco -, laquelle regroupera les activités moteurs thermiques de Renault ! Cet accord établit aussi les bases d’une "future coopération potentielle entre les partenaires, notamment les moteurs à combustion interne fonctionnant à l’hydrogène", ajoute le communiqué.

Renault vend déjà des diesels à des constructeurs tiers. Il équipe en effet les Mercedes Classe A et B, le Mercedes T (dérivé du Kangoo), mais aussi les utilitaires fournis à Nissan, Fiat et Mercedes. Renault essaye de trouver d'autres débouchés pour ses diesels en perte de vitesse ! Car le constructeur au losange propose de moins en moins de modèles… diesel. Le dernier-né de la gamme du constructeur de Boulogne-Billancourt, le SUV Austral, ne dispose plus que de moteurs à essence (130 et 160 chevaux) ou hybrides (200 chevaux). Exit donc le moteur à gazole qui fit les beaux jours de son prédécesseur Kadjar, mais aussi des Scénic ou Espace ! Les gammes de SUV plus petits comme le Captur et l’Arkana sont également dépourvus de mécaniques à gazole. Renault en a certes réintroduit une sur la Clio à la rentrée 2021, après l’avoir suppri[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi