La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 253,13
    -236,94 (-0,75 %)
     
  • Nasdaq

    11 388,50
    -29,66 (-0,26 %)
     
  • Nikkei 225

    26 402,84
    -508,36 (-1,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,0586
    +0,0121 (+1,15 %)
     
  • HANG SENG

    20 120,68
    -523,60 (-2,54 %)
     
  • BTC-EUR

    28 589,79
    +863,44 (+3,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    669,81
    +17,58 (+2,69 %)
     
  • S&P 500

    3 900,79
    -22,89 (-0,58 %)
     

Renault et Nissan veulent 5 plateformes pour leurs véhicules électriques

·2 min de lecture

Renault, Nissan et Mitsubishi réaffirment leur volonté de partager leurs moteurs et leurs batteries pour réduire le coût de la voiture électrique. Chacun sait dorénavant qui développe quoi, dans cette grande famille qui compte produire 35 modèles sur 5 plateformes seulement d’ici 2030.

De l’eau dans le gaz ? Pas chez Nissan et encore moins chez Renault, semblent dire en cœur les deux partenaires unis pour le pire et pour le meilleur. A en croire Jean-Dominique Senard, Président de l’Alliance Renault Nissan Mitsubishi, “le pire est derrière” les trois constructeurs, pour ce qui est de leurs relations mises à mal pour l’éviction de Carlos Ghosn. Le meilleur reste à venir, avec un florilège de véhicules 100 % électriques construits par Nissan et Renault autour de moteurs et de batteries enfin partagés.

Car si les deux partenaires font cause commune depuis longtemps autour des moteurs à essence et Diesel, des boîtes de vitesses et des plateformes (plancher, suspension, freinage, architecture électronique), leur collaboration est nettement moins avancée au chapitre des solutions d’hybridation (essence-électrique) et de traction purement électrique.

“Les trois entreprises ont défini une feuille de route commune à horizon 2030, en partageant les investissements dans les futurs projets d'électrification et de connectivité”, déclare Jean-Dominique Senard. “Des investissements massifs qu'aucune des trois entreprises ne pourrait réaliser seule. Ensemble, nous faisons la différence pour un nouvel avenir durable et global : l'Alliance deviendra neutre en carbone d'ici 2050.”

90 % des véhicules de l’Alliance sur 5 plateformes à l’horizon 2030

En termes concrets, cela donne des objectifs très ambitieux. Renault, Nissan et Mitsubishi ont annoncé leur intention de passer de quatre à cinq plateformes communes pour les véhicules électriques. Elles serviront de fondement à pas moins de 35 modèles différents, introduits d'ici 2030.

C’est ainsi que la plateforme CMF-EV qu’étrennent ces jours-ci la toute nouvelle Renault Megane E-Tech et la Nissan Ariya servira à “plus de 15 modèles d’ici 2030, avec jusqu’à 1,5 million d’exemplaires produits par an”. Cette base servira à toutes les berlines et tous les SUV compacts du groupe.

Lire aussi

Un cran en-dessous, au nivea[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Renault et Geely annoncent une coentreprise en Corée du SudGoogle et Renault présentent le fruit de leur association : la tablette OpenRLe petit SUV Nissan Juke reprendra l'hybride E-Tech de RenaultPourquoi Renault lâche Nissan en Asie et se rapproche du chinois GeelyNissan: un plan d'électrifcation décevant pour l'allié de Renault

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles