Marchés français ouverture 8 h 16 min
  • Dow Jones

    31 490,07
    -1 164,52 (-3,57 %)
     
  • Nasdaq

    11 418,15
    -566,37 (-4,73 %)
     
  • Nikkei 225

    26 911,20
    +251,45 (+0,94 %)
     
  • EUR/USD

    1,0474
    -0,0081 (-0,76 %)
     
  • HANG SENG

    20 644,28
    +41,76 (+0,20 %)
     
  • BTC-EUR

    27 733,94
    -1 407,46 (-4,83 %)
     
  • CMC Crypto 200

    650,57
    -20,11 (-3,00 %)
     
  • S&P 500

    3 923,68
    -165,17 (-4,04 %)
     

Renault se met en Asie sous la coupe du milliardaire chinois Li Shufu, patron de Geely

Après avoir échoué en Asie, Renault devient de plus en plus dépendant de Geely, déjà propriétaire de Volvo Cars. Geely prend 34% des activités coréennes de Renault. En Chine aussi, Renault se met à la remorque du milliardaire Li Shufu, fondateur et actionnaire de référence de Geely. Une alliance inégale et dangereuse au vu des ambitions chinoises.

Peu glorieux! Après et été incapable de saturer son usine coréenne, le français se livre au milliardaire chinois, Li Shufu. Geely Auto, que ce dernier a fondé, (Renault Samsung Motors) devenues RKM (Renault Korea Motors). A travers une augmentation de capital. Renault garde 53% de RKM, l’ancien associé, le groupe coréen Samsung, 13%. Geely paiera 207 millions de dollars. C’est ce que le constructeur tricolore annonce ce mardi. En janvier dernier, Geely Holding, société mère de Geely Auto, et Renault avaient annoncé cette collaboration inégale.

Une plateforme... Volvo pour les Renault chinoises

En clair, Renault ouvrait la Corée au chinois qui apporterait une nouvelle gamme de véhicules hybrides et de modèles thermiques. Les nouveaux produits utiliseront l'architecture de Geely Holding Group, développée en Suède… par dont Geely détient 82% du capital depuis la mise en Bourse d'octobre dernier. Il s’agit de la plateforme de la Volvo XC40. Ces véhicules seront destinés au marché coréen comme à l’export. Les nouveaux modèles seront produits dans l'usine de Renault Korea Motors à Busan. Début de production en 2024.

Renault va donc remplacer à Busan ses propres véhicules par des modèles… sous licence chinoise! Un bel aveu d'impuissance et une triste issue pour une aventure coréenne amorcée il y a 22 ans. RSM est issu du rachat par Louis Schweitzer, alors PDG de Renault, des an déshérence. Renault avait notamment repris l'usine toute neuve de Busan, construite avec l'aide des ingénieurs de Nissan, mais que Samsung n’avait jamais utilisée, renonçant devant la crise de la fin des années 1990 à se lancer dans l’automobile! RSM devait devenir le fer de lance des activités de Renault en Corée évidemment, mais aussi dans l’Asie-Pacifique.

Echec flagrant pour Renault en Corée

RSM n’a toutefois jamais pu percer sur le marché local devant le quasi-monopole du géant Hyundai-Kia! Ses produits n'ont jamais rencontré un grand succès en Corée - sous le label RSM – ni à l'export sou[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles