Marchés français ouverture 6 h 12 min
  • Dow Jones

    33 852,53
    +3,07 (+0,01 %)
     
  • Nasdaq

    10 983,78
    -65,72 (-0,59 %)
     
  • Nikkei 225

    27 835,82
    -192,02 (-0,69 %)
     
  • EUR/USD

    1,0354
    +0,0019 (+0,19 %)
     
  • HANG SENG

    18 089,30
    -115,38 (-0,63 %)
     
  • BTC-EUR

    16 277,99
    +478,10 (+3,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    400,58
    +11,85 (+3,05 %)
     
  • S&P 500

    3 957,63
    -6,31 (-0,16 %)
     

Renault Kangoo contre Mercedes T: lequel des deux (excellents) ludospaces "français" choisir?

Challenges - N. Meunier

ESSAI AUTO DU WEEK-END - Nous voici au volant du Renault Kangoo dans sa nouvelle motorisation dCi 115 avec la une boîte double embrayage EDC. Challenges l'a opposé à son cousin Mercedes, dérivé du Kangoo. Ces deux ludospaces sont pratiques, spacieux, polyvalents, agréables à conduire, confortables. Le Mercedes est plus valorisant, mais le surcoût de 4.420 euros est élevé.

Renault n’a pas créé le ludospace, contrairement à une légende tenace. Son fameux Kangoo n’est arrivé, en 1997, qu’un an après le… Citroën Berlingo. Il n’empêche. Ce véhicule à la bouille rondouillarde de bande dessinée, qui en plus est livré dans des couleurs acidulées comme le fameux jaune vif, a connu un succès fou. Ligne sympathique, espace intérieur, praticité, rusticité, entretien économique et prix abordable. Dans ses versions utilitaire comme voiture particulière, 2,2 millions du premier Kangoo ont été produits de 1997 à 2010 en France, jusqu’en 2018 en Argentine. Reprenant la même allure bonhomme, mais avec des trains roulants plus sophistiqués, la deuxième génération a même battu ce record, malgré des tarifs en hausse, avec 2,4 millions de 2007 à 2021. Y compris les versions destinées à une commercialisation par Nissan et Mercedes. La troisième mouture a été lancée, elle, en juin 2021. Son départ a été hélas chaotique… à cause de l’épidémie de Covid et du manque de composants. Il s’en est du coup produit à peine 25.400 exemplaires l’an passé à Maubeuge (Nord).

Le Kangoo III n'en perpétue pas moins les fondamentaux qui lui ont valu sa renommée: habitabilité, accessibilité, aptitude à charger, polyvalence d’utilisation familiale et professionnelle, fonctionnalité décontractée, possibilités d'escapades hors bitume avec ses suspensions souples. "C’est un véhicule unique du foyer, plutôt destiné à une clientèle de province pas trop citadine", expliquait au lancement du Kangoo III Thierry Plantegenest, directeur commercial en charge des utilitaires Renault. "On est en plein dans les valeurs post-Covid de retour à la campagne", insistait-il. Mais les ludospaces ne sont plus en vogue. Ils représentent à peine 1% du marché français (avec les minispaces), soit 40.000 véhicules par an environ selon Mercedes. Les écologistes lui reprochent d’être trop hauts et d’avoir une carrure d’utilitaire qui les rend un peu plus émetteurs de CO2. D’où les malus qui les frappent.[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi