La bourse ferme dans 1 h 31 min
  • CAC 40

    5 876,36
    -155,12 (-2,57 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 425,38
    -88,94 (-2,53 %)
     
  • Dow Jones

    30 468,78
    -560,53 (-1,81 %)
     
  • EUR/USD

    1,0418
    -0,0026 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 818,70
    +1,20 (+0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    18 148,34
    -1 274,43 (-6,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,59
    -26,88 (-6,23 %)
     
  • Pétrole WTI

    108,19
    -1,59 (-1,45 %)
     
  • DAX

    12 658,22
    -345,13 (-2,65 %)
     
  • FTSE 100

    7 131,89
    -180,43 (-2,47 %)
     
  • Nasdaq

    10 903,51
    -274,38 (-2,45 %)
     
  • S&P 500

    3 747,85
    -70,98 (-1,86 %)
     
  • Nikkei 225

    26 393,04
    -411,56 (-1,54 %)
     
  • HANG SENG

    21 859,79
    -137,10 (-0,62 %)
     
  • GBP/USD

    1,2157
    +0,0035 (+0,29 %)
     

Renault en justice: les raisons de l’ultimatum lancé par ses clients

(c) Droits réservés

Un millier de clients échaudés se sont réunis pour obtenir de Renault la prise en charge des frais de remise en état de leur moteur. Faute de conciliation, leur avocat promet de lancer une “guérilla procédurale”, afin d’obtenir des “condamnations civiles et pénales” du constructeur accusé de “cynisme et de désinvolture”.

La patience a ses limites. Et Renault n’est pas loin d’avoir atteint celles de Maître Christophe Lèguevaques. Fondateur de la plateforme Myleo.legal rendue célèbre par les affaires AZF et Levothyrox, cet avocat représente un millier de propriétaires de véhicules équipés d’un moteur à essence réputé défaillant. Le 11 janvier 2022, sous l’appellation volontairement provocatrice de “Motorgate”, en référence au scandale du “” qui éclaboussait le Groupe Volkswagen en 2015.

Sauf qu’il n’agit pas de reprocher aux motoristes du Groupe Renault d’avoir employé un logiciel frauduleux, mais plutôt de nier la dangerosité des conséquences d’un mauvais calibrage électronique, qui conduit à une consommation excessive de lubrifiant. En l’occurrence, le moteur 4-cylindres à essence connu sous les appellations commerciales de Renault 1.2 TCe et Nissan 1.2 DIG-T (types H5Ft et HRA2DDT, produits de 2012 au 11 mai 2016) est accusé de consommer trop d'huile, jusqu'à mettre en péril sa longévité et de parfois casser.

Quand Peugeot et Citroën organisent un rappel général, Renault et Nissan traitent au cas par cas

Les clients qui subissent pareille mésaventure se voient recommander par leur agent Renault, Dacia ou Nissan de réclamer la prise en charge des frais de réparation auprès du service de relation avec la clientèle. Hélas ! L’examen au cas par cas des demandes implique une procédure longue et laborieuse, à l’issue incertaine. Rien qui ne satisfasse vraiment les clients, dont près de 4.000 se sont rassemblés au fil des ans sur Facebook, en un groupe intitulé “Casse moteur Renault Nissan 1.2 TCe & DIG-T".

Avec son action collective conjointe, Me. Lèguevaques propose depuis janvier aux clients lésés d’activer le processus de dédommagement en donnant plus de poids à leur demande. “Plus vous serez nombreux, plus le Groupe Renault Nissan Dacia sera enclin à discuter, à vous respecter et à vous proposer des solutions amiables”, avance ainsi la plateforme Myleo.legal qui rassemble à ce j[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles