Marchés français ouverture 40 min
  • Dow Jones

    34 297,73
    -66,77 (-0,19 %)
     
  • Nasdaq

    13 539,29
    -315,83 (-2,28 %)
     
  • Nikkei 225

    27 011,33
    -120,01 (-0,44 %)
     
  • EUR/USD

    1,1298
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • HANG SENG

    24 235,94
    -7,67 (-0,03 %)
     
  • BTC-EUR

    32 972,47
    +1 063,20 (+3,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    845,05
    +24,47 (+2,98 %)
     
  • S&P 500

    4 356,45
    -53,68 (-1,22 %)
     

Renault Grand Scénic TCe: Requiem pour une super routière des familles

·2 min de lecture

ESSAI AUTO DU WEEK-END - Le Grand Scénic est l'un des derniers survivants de la race des monospaces, qui séduisit la France dans les années 90, 2000, 2010. Cet engin original aux lignes réussies demeure accueillant, spacieux, lumineux, sûr, doux à la conduite, assez confortable, avec une finition de qualité. Dommage: il reste cher.

Accès de nostalgie ? Un peu, mais pas seulement. Les monospaces ne représentent plus que 2% du marché auto français. Loin des 10% en 2015, 20% en 2005. Renault n'a d'ailleurs produit que 35.700 Scénic en 2020, contre... 375.000 au milieu des années 2000. En France, ce sont à peine 10.300 Scénic et Grand Scénic que la firme au losange a immatriculés l'an dernier. Celui qui fut le roi du monospace dans ses deux premières moutures de 1996 et 2003 sera du coup arrêté courant 2022 dans sa version courte. Sa déclinaison longue bénéficiera toutefois de quelques mois de sursis jusqu’à l’arrivée du SUV Austral en version sept places, prévu en 2023. Raison pour laquelle nous avons décidé d'essayer cet ultime avatar d'une glorieuse lignée... qui n'a rien perdu de ses qualités.

Utilisation familiale plaisante

Les actuels Scénic IV et Grand Scénic, lancés en 2016, sont de beaux engins à la ligne fluide en forme de vague, douce et originale, qui n’a rien à voir avec des utilitaires ! C’est même pour nous la Renault esthétiquement la plus réussie de ces dernières années. Alors, peut-on encore acheter un tel engin, doté d’un moteur 1,3 TCe - développé avec Mercedes – combiné à une boîte à double embrayage EDC ? Ceux qui se moquent des modes et de la bien-pensance du moment auraient tort de ricaner. Spacieux, facile à vivre, l’engin a de (très) beaux restes.

Si l’extérieur demeure séduisant, bien moins banal que la cohorte des SUV actuels, l’intérieur, certes plus classique, reste également plaisant, bien agencé. Accueillant, modulable, pratique avec ses sièges intermédiaires réglables longitudinalement, doté d'un grand coffre (avec cinq personnes à bord) facile à charger, il correspond à ce que l’on attend d’un monospace pour une utilisation familiale. On apprécie la luminosité, avec le grand toit vitré optionnel (800 euros).

Une finition cossue, en gros progrès

La position de conduite avec ce grand pare-brise plongeant, se révèle adéquate, du moins si l'on opte pour une boîte a[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles