La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 539,87
    -407,23 (-1,20 %)
     
  • Nasdaq

    11 021,44
    -218,50 (-1,94 %)
     
  • Nikkei 225

    27 885,87
    +65,47 (+0,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,0471
    -0,0026 (-0,25 %)
     
  • HANG SENG

    19 441,18
    -77,11 (-0,40 %)
     
  • BTC-EUR

    16 185,21
    -249,50 (-1,52 %)
     
  • CMC Crypto 200

    399,19
    -2,62 (-0,65 %)
     
  • S&P 500

    3 936,86
    -61,98 (-1,55 %)
     

Renault fait le pari d'une dangereuse alliance stratégique avec le chinois Geely

AFP - Lou BENOIST

Lors d'une journée dédiée aux investisseurs, Luca De Meo, directeur général de Renault, a annoncé la mise en commun à 50-50 des moteurs thermiques et hybrides avec Geely, le constructeur fondé par le milliardaire chinois Li Shufu. Un pari stratégiquement dangereux alors que les relations entre l'Occident et la Chine se dégradent.

Un "grand merci à Li Shufu". Luca De Meo, directeur général de Renault, a publiquement rendu hommage ce mardi au fondateur et propriétaire du groupe Geely. Lors d’une matinée consacrée aux investisseurs, le dirigeant du groupe tricolore a annoncé le partage à 50-50 de toute sa technologie des moteurs thermiques et hybrides avec le constructeur chinois. Alors même que les discussions avec son allié historique Nissan se révèlent âpres et difficiles, Renault fait donc le pari stratégique de se lier avec Li Shufu, l’omniprésent et expansionniste milliardaire chinois, qui accède ainsi… à la technologie Renault et accessoirement Nissan. Non sans que le japonais n’éprouve de fortes réticences à laisser un chinois accéder à ses brevets! Le Français fait-il ainsi entrer le loup dans la bergerie? Merci Li Shufu? Ce dernier ne peut-il pas dire plutôt: merci Renault?

Geely est déjà propriétaire de Volvo Cars (voitures, 82% du capital). Il détient 50% des voitures Smart avec Mercedes-Benz. Geely est aussi actionnaire de référence de Mercedes-Benz lui-même et du groupe AB Volvo (camions), lequel détient d’ailleurs l’ancienne activité poids-lourds de… Renault. A l’heure où les relations économico-diplomatiques entre la Chine et l’Occident s’enveniment, alors que Xi Jinping s'affiche comme le maître absolu de la Chine communiste, où les industriels occidentaux comme Carlos Tavares, directeur général de Stellantis, dénoncent la politisation du climat des affaires dans l’ex-Empire du Milieu avec une surenchère nationaliste, le calcul de Renault pourrait se révéler de court terme. Certes, Geely est une entreprise privée. Mais, Li Shufu est réputé proche du pouvoir de Pékin.

Moteurs pour Renault, Dacia, Volvo, Geely, Proton

Les deux partenaires vont créer un équipementier appelé "Horse" (cheval) qui développera et produira des moteurs, boîtes de vitesses et systèmes d'hybridation destinés aux voitures thermiques (essence et diesel) et électrifiées, de Renault et Dacia, mais aussi Volvo[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi