La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 226,34
    -3,88 (-0,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Renault entame sa piteuse retraite de Russie, mais espère y revenir... un jour

Renault cède son usine moscovite à la mairie de Moscou. Celle-ci peut très bien la vendre à un tiers, un constructeur chinois "ami" par exemple. Renault cède également les deux usines d'Avtovaz (Lada) à un institut dépendant du ministère du l'Industrie et du commerce. Le français se réserve certes le droit de racheter Avtovaz dans les six ans. Mais c'est un sacré coup dur pour Renault.

acte sa retraite de Russie. Mais se garde la possibilité d’y revenir, au moins partiellement au cas où la situation militaro-politique de la Russie changerait. Le "Conseil d’administration du constructeur tricolore a approuvé la signature des accords" pour céder 100% des parts de Renault dans Renault Russie à la ville de Moscou, annonce ce lundi un communiqué du constructeur tricolore. La firme au losange a aussi cédé sa participation de 67,69% dans à l'institut russe NAMI (l'Institut central de recherche et de développement des automobiles et des moteurs). Renault met donc une croix définitive sur son usine de la capitale russe, ouverte en 2005 avec à l’époque une association avec… la mairie de Moscou. Ce site a produit 95.000 véhicules l’an dernier (43.000 Duster, 20.400 Kaptur, 20.300 Arkana…) avec 1.700 salariés. La mairie de Moscou peut désormais le céder à qui elle entend et notamment a priori à un constructeur "ami" chinois, Pékin soutenant l’agression russe en Ukraine.

En revanche, Renault se réserve pour l’avenir concernant . "L'accord prévoit une option de rachat par Renault de sa participation dans Avtovaz, exerçable à certaines périodes au cours des six prochaines années". Le NAMI, rattaché au ministère russe de l’Industrie et du Commerce, ne peut donc en principe céder l’entreprise à un tiers dans l’intervalle. Ce qui empêche Avtovaz de tomber dans l’escarcelle d’un chinois… Pour continuer à produire, en attendant un retour hypothétique de Renault, Avtovaz devra toutefois continuer à se procurer des composants Renault entrant dans ses véhicules.

Plus de 400.000 véhicules

Avtovaz était le fleuron de Renault sur place avec son usine de Togliatti (1.000 km au sud de Moscou), qui a produit l’an passé 286.700 véhicules (96.000 Lada Granta, la voiture la plus vendue en Russie, 56.500 Lada Largus, une ancienne Dacia Logan MCV resylée, 41.000 4x4 Lada Niva, 30.000 Renault Logan, 23.000 Lada X-Ray, 22.300 Renault Sandero…). Le site satellite d’Ijevsk (600 km à [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles