Marchés français ouverture 3 h 45 min
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,63 (-1,50 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,95 (+0,56 %)
     
  • Nikkei 225

    29 584,28
    +618,27 (+2,13 %)
     
  • EUR/USD

    1,2089
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    29 328,38
    +348,17 (+1,20 %)
     
  • BTC-EUR

    38 519,68
    +641,55 (+1,69 %)
     
  • CMC Crypto 200

    929,74
    -3,39 (-0,36 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     

Renault enregistre une perte historique de 8 milliards d'euros en 2020

·2 min de lecture

Le constructeur automobile français a connu une année 2020 très difficile économiquement, avec plus de 8 milliards d'euros de perte.

Engagé dans une vaste restructuration, Renault a fait état vendredi d'une perte nette historique de huit milliards d'euros imputable à la baisse de ses ventes sur fond d'épidémie de coronavirus et aux propres difficultés de son partenaire Nissan, tout en observant un net rebond au second semestre, de bon augure pour sa nouvelle stratégie. Le constructeur automobile français a accusé une perte nette, part du groupe, de 8,008 milliards d'euros sur l'année écoulée, un résultat dans le rouge pour le deuxième exercice d'affilée après -141 millions en 2019. Le consensus des analystes interrogés par Refinitiv donnait une perte de 7,4 milliards d'euros pour 2020.

Lire aussi

Un redressement au deuxième semestre

La contribution des entreprises associées, longtemps une des recettes du succès passé de Renault, a pesé pour 5,14 milliards d'euros, reflet pour l'essentiel des pertes du partenaire japonais Nissan. "Après un premier semestre impacté par la Covid-19, le groupe a fortement redressé sa performance au second semestre. Ce résultat est le fruit des efforts de tous, de l'accélération réussie du plan de réduction des coûts fixes et d'une amélioration de notre politique de prix", a déclaré dans un communiqué le directeur général Luca de Meo.

Celui-ci a donné un coup de volant stratégique à Renault, tournant le dos à l'ambitieuse croissance géographique engagée sous la houlette de son prédécesseur Carlos Ghosn pour donner la priorité aux modèles et aux pays les plus rémunérateurs. En 2020, Renault est ainsi parvenu à améliorer de cinq points son mix prix et produit, l'un des records affichés par le groupe. Celui-ci entend redresser sa marge opérationnelle en la portant à plus de 3% d'ici 2023, après une marge négative de 0,8% en 2020 mais positive de 3,5% sur le seul second semestre de l'année passée.

(Avec agences)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi