Publicité
La bourse ferme dans 6 h 48 min
  • CAC 40

    7 644,31
    -27,03 (-0,35 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 921,90
    -25,83 (-0,52 %)
     
  • Dow Jones

    39 134,76
    +299,90 (+0,77 %)
     
  • EUR/USD

    1,0694
    -0,0013 (-0,12 %)
     
  • Gold future

    2 380,70
    +11,70 (+0,49 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 963,07
    -1 445,36 (-2,35 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 347,33
    -12,99 (-0,96 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,96
    -0,33 (-0,41 %)
     
  • DAX

    18 205,44
    -48,74 (-0,27 %)
     
  • FTSE 100

    8 250,35
    -22,11 (-0,27 %)
     
  • Nasdaq

    17 721,59
    -140,64 (-0,79 %)
     
  • S&P 500

    5 473,17
    -13,86 (-0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    38 596,47
    -36,55 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    18 028,52
    -306,80 (-1,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2657
    -0,0004 (-0,03 %)
     

Renault condamné à s’entendre avec les Chinois

Pas de chance pour Luca de Meo, le puzzle de la voiture électrique à très bas coût ne s'emboîte pas.  - Credit:DR
Pas de chance pour Luca de Meo, le puzzle de la voiture électrique à très bas coût ne s'emboîte pas. - Credit:DR

Il n'est pas très facile d'être prophète en son pays. Au moins en Europe ou le brillant directeur général de Renault, à peine renouvelé la semaine dernière pour quatre ans par les actionnaires avec une solide augmentation à la clé, voit ses projets structurants cahoter sur une route incertaine. Luca de Meo a en effet décroché le jeudi 16 mai dernier l'approbation de son management et une augmentation de 31 % de son salaire fixe, approuvée par 72,13 % des votants lors de l'assemblée générale du groupe. Mais bien loin du salaire mirobolant de son alter ego Carlos Tavares chez Stellantis. Le patron italien, rémunéré 1,7 million d'euros en 2024, peut surtout tabler sur le salaire variable et les actions accordées sur résultats qui ont atteint l'an dernier 5,3 millions d'euros, en progression de 17 %.

Le bon management de Luca de Meo va aussi profiter d'un salaire variable plus attrayant dont le plafond passe de 150 % du salaire fixe à 225 %. Pour cela, il faut que les chantiers engagés débouchent positivement et cela n'en prend pas le chemin. C'est même tout le contraire puisque, en créant ces plateformes de codéveloppement consacrées d'un côté aux solutions thermiques (Horse) et électriques (Ampère) de l'autre, les candidats au profil engageant ne se bousculent pas.

À peine sorti de son assemblée générale, Luca de Meo aurait eu la confirmation du retrait de Volkswagen sur la coopération pour la petite voiture électrique. L'allemand, selon l'agence Reuters, aura [...] Lire la suite