Marchés français ouverture 1 h 41 min
  • Dow Jones

    33 587,66
    -681,50 (-1,99 %)
     
  • Nasdaq

    13 031,68
    -357,75 (-2,67 %)
     
  • Nikkei 225

    27 597,50
    -550,01 (-1,95 %)
     
  • EUR/USD

    1,2086
    +0,0010 (+0,08 %)
     
  • HANG SENG

    27 950,16
    -280,88 (-0,99 %)
     
  • BTC-EUR

    42 080,07
    -5 845,35 (-12,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 392,53
    -171,30 (-10,95 %)
     
  • S&P 500

    4 063,04
    -89,06 (-2,14 %)
     

Renault bride ses voitures à 180 km/h. Et ce n’est qu’un début

·2 min de lecture

Renault suit l’exemple de Volvo et limite à 180 km/h la vitesse maxi de ses voitures. Une décision qui bouleversera moins nos habitudes de conduite que l’intrusion d’assistances électroniques aux interventions parfois autoritaires. Ou quand la machine prétend mieux faire que l’Homme.

La vitesse des prochaines Renault et des Dacia bridée à 180 km/h à compter de l’an prochain ? La belle affaire ! L'automobiliste français s’émeut moins de cette annonce que de celle des restrictions de circulation qui se profilent dans les trente-cinq zones à faibles émissions, bientôt instaurées autour des grandes villes. Et puis cent quatre-vingt kilomètres par heure, c’est encore cinquante de plus que la vitesse maximale autorisée sur autoroute : voilà un domaine que le commun des automobilistes ne fréquente plus depuis longtemps, lui qu’obnubile la peur du radar. Brider la vitesse maximale des voitures équivaut dans l’esprit du consommateur à plafonner les performances du processeur de son smartphone, alors qu’il n’en exploite que rarement le plein potentiel. Un peu plus ou un peu moins, peu importe.

Les prochaines Renault et Dacia plafonneront à 180 km/h, par décision unilatérale de leur constructeur

Décidément, il y a plus bouleversant dans le quotidien de l’automobiliste qu’une limitation automatique de la vitesse maximale des véhicules. A savoir, la généralisation des assistances à la conduite, dont les interventions manquent parfois de pertinence. Car derrière l’annonce d’un plafonnement à 180 km/h de la vitesse maximale des véhicules Renault et Dacia se cache l’annonce qu'à compter de la prochaine Renault Megane-E tout-électrique (qui sera commercialisée début 2022), les voitures du Groupe Renault seront équipées “d’un ajustement automatique à la vitesse réglementaire”. Comprenez que les capteurs embarqués auront autorité pour réguler l’allure de déplacement du véhicule.

Cette approche n’a rien de nouveau — c’est sa généralisation rapide à tous les modèles du Groupe Renault qui constitue une avancée, un peu comme quand, au milieu des années 1990, le constructeur au Losange devançait les exigences du législateur et installait d’office le prétensionneur de ceinture et le limiteur d’effort.

Plafonner la vitesse à 180 km/h économiserait 25.000 morts en 15 a[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Luca De Meo: "Renault a besoin de renouer avec ses racines"Le pape de l’intelligence artificielle Luc Julia va rejoindre RenaultRenault s’essaie au premium, cette fois dans le véhicule utilitaireAprès la pénurie de puces, celle de plastique frappe l’automobileLa voiture autonome est-elle une catastrophe pour la planète?