Marchés français ouverture 2 h 39 min
  • Dow Jones

    35 064,25
    +271,55 (+0,78 %)
     
  • Nasdaq

    14 895,12
    +114,62 (+0,78 %)
     
  • Nikkei 225

    27 819,36
    +91,26 (+0,33 %)
     
  • EUR/USD

    1,1825
    -0,0013 (-0,11 %)
     
  • HANG SENG

    26 206,75
    +2,06 (+0,01 %)
     
  • BTC-EUR

    33 883,89
    +259,89 (+0,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    987,71
    +11,81 (+1,21 %)
     
  • S&P 500

    4 429,10
    +26,44 (+0,60 %)
     

Renault aurait gonflé artificiellement ses ventes en Chine

·1 min de lecture

216.700 véhicules vendus en Chine en 2018, 179.500 en 2019, 157.000 en 2020 : les ventes de Renault dans l'empire du Milieu ces trois dernières années auraient été gonflées, d'après les informations des Échos. La marque au Losange, qui affirmait que la Chine représentait son quatrième marché, se serait servi de son accord conclu avec le groupe chinois Brilliance (Jinbei et Huason), en 2017, pour surévaluer artificiellement ses ventes.

"Un accord contractuel nous autorisait à faire apparaître les ventes totales de ces marques dans nos comptes, même sans rapport avec la coentreprise", explique un cadre de chez Renault aux Échos. Une stratégie qui explique la discordance entre le chiffre d'affaires et le volume des ventes affiché par la marque automobile en Chine.

>> A lire aussi - Renault : Carlos Ghosn nie toute responsabilité dans le scandale du diesel

Ainsi, en 2018, le groupe alors dirigé par Carlos Ghosn, a pu revendiquer le premier rang mondial devant Volkswagen, avec une avance de 110.000 immatriculations, grâce aux ventes réalisées par les marques Jinbei et Huason (161.900 unités), qui représentaient alors 90 % des ventes affichées par Renault en Chine. Une pratique à laquelle le nouveau directeur général, Luca de Meo, a décidé de mettre un terme. Renault ne comptabilisera désormais plus que ses ventes propres en Chine. Ainsi, pour les six premiers mois de 2021, seules 13.800 immatriculations ont été enregistrées.

>> A lire aussi - Renault mise sur le vert et vise 90% de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Nous avons roulé en Opel Manta GSe ElektroMOD dans Paris
Auto : Stellantis et Volkswagen marquent des points en Europe, Renault recule !
Voiture électrique : plus de 43.000 bornes de recharge ouvertes au public en France
Stellantis : Fiat-Chrysler mis en examen dans le scandale du diesel en France
La France défend les hybrides face au projet européen d'interdiction des moteurs thermiques en 2035

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles