La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 125,64
    +39,60 (+0,12 %)
     
  • Nasdaq

    11 816,90
    +232,34 (+2,01 %)
     
  • Nikkei 225

    27 346,88
    +19,77 (+0,07 %)
     
  • EUR/USD

    1,0985
    +0,0119 (+1,10 %)
     
  • HANG SENG

    22 072,18
    +229,85 (+1,05 %)
     
  • BTC-EUR

    21 283,49
    +82,20 (+0,39 %)
     
  • CMC Crypto 200

    530,99
    +288,31 (+118,80 %)
     
  • S&P 500

    4 121,17
    +44,57 (+1,09 %)
     

Renault: Alpine vers le tout électrique pour atteindre la rentabilité d'ici 2026

Image © Renault

Alpine a beau enregistrer une croissance flatteuse de ses ventes de 33% en 2022, la diffusion de son unique modèle reste modeste. Les investisseurs et les distributeurs sont néanmoins séduits par l’avenir radieux que dessine Renault pour sa marque premium qui a choisi la voie du tout-électrique.

En 2022, ils étaient quarante. Quarante nouveaux distributeurs prêts à investir leurs deniers pour représenter la marque Alpine. Au total, ce sont cent quarante sites dans le monde qui font confiance à Renault pour développer le potentiel d’Alpine. Rien que l’an dernier, 6 points de vente ont ouvert en France, 8 en Allemagne, 6 en Espagne, 4 au Japon, et autant en Angleterre et en Italie. Dorénavant, La Réunion, la Slovénie et la République tchèque disposent de leurs représentants Alpine.

D’autres sont attendus pour 2023: "Maroc, Irlande, Israël, peut-être la Turquie, mais la liste n’est pas confirmée", prévient Emmanuel Al Nawakil, directeur commercial monde chez Alpine. "Nous n’avons jamais reçu autant de demandes de pays et d’investisseurs désireux de représenter la marque. Pour 2023, nous visons une vingtaine de points de vente supplémentaires. Pas davantage, car nous préférons avoir davantage de voitures à livrer pour être certains de pouvoir assurer la rentabilité des points de vente."

Des ventes bridées par les pénuries de composants électroniques

Car à l’instar de tous les autres constructeurs, Alpine est freiné dans ses ardeurs par des problèmes d’approvisionnement. "Nous vendons tout ce que nous produisons", résume Laurent Rossi, le patron de la marque qui s’autorise un optimisme de bon aloi pour 2023. Un début d’amélioration sur le front des pénuries de composants électroniques devrait permettre à Alpine "de terminer 2023 en hausse par rapport à 2022". Une année elle-même en hausse de 33% par rapport à 2021. Ne serait-ce que parce que l’année 2022 se termine "avec un portefeuille de commandes 2023 rempli sur plusieurs mois", fait valoir Emmanuel Al Nawakil.

Lire aussiFaire revivre Alpine, le pari insensé de Renault

Car oui, aussi surprenant que cela puisse paraître à ceux qui mesurent mal la fascination qu’exerce le nom d’Alpine sur les amateurs de sport automobile, le coupé biplace Alpine A110 séduit toujours plus de clients dans le monde, malgré son [...]

Lire la suite sur challenges.fr

Un SUV Austral griffé Alpine? L'aberration marketing à haut risque de RenaultPourquoi Renault perd beaucoup d’argent avec AlpineAlpine vise une hausse de 20% de sa production en 2023Le bilan 2022 de Renault Group sauvé par le succès de Dacia et AlpineDes Gendarmes en Alpine : pourquoi ce n’était pas gagné d’avance