La bourse ferme dans 10 min
  • CAC 40

    7 086,45
    +4,44 (+0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 164,99
    +6,36 (+0,15 %)
     
  • Dow Jones

    33 795,91
    +78,82 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0867
    +0,0011 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    1 942,80
    +3,60 (+0,19 %)
     
  • BTC-EUR

    21 300,26
    -241,43 (-1,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    524,94
    +6,14 (+1,18 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,97
    +1,07 (+1,37 %)
     
  • DAX

    15 131,09
    +5,01 (+0,03 %)
     
  • FTSE 100

    7 774,02
    -10,85 (-0,14 %)
     
  • Nasdaq

    11 504,32
    +110,50 (+0,97 %)
     
  • S&P 500

    4 042,10
    +24,33 (+0,61 %)
     
  • Nikkei 225

    27 327,11
    -106,29 (-0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 842,33
    -227,40 (-1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2321
    -0,0033 (-0,27 %)
     

Renationalisation EDF : l'Etat franchit le seuil de 90% du capital

Wikimedia Commons

Ce n'est pas encore la fin du feuilleton : l'Etat français a franchi le seuil de 90% du capital d'EDF, une étape cruciale pour mener à bien une offre publique de rachat (OPA) destinée à renationaliser le géant de l'électricité pour le relancer, mais dont l'issue dépend encore d'une décision de justice. "L’Etat a franchi le 19 janvier 2023 le seuil de 90% du capital et des droits de vote théoriques de la société EDF", indique un communiqué du ministère de l'Economie publié vendredi. L'opération, chiffrée à 9,7 milliards d'euros, est stratégique pour l'Etat, qui veut construire six réacteurs nucléaires de nouvelle génération EPR, avec une option pour huit autres. Sur le plan boursier, il s'agit d'un cap décisif franchi par l'Etat dans le cadre de son offre publique d'achat (OPA), dont la date butoir avait été repoussée sine die en raison d'un recours en justice des actionnaires minoritaires.

Désormais, il pourra à l'issue de l'offre engager un retrait obligatoire des actions EDF de la Bourse de Paris, c'est-à-dire forcer les actionnaires minoritaires restants à vendre leurs parts, car ceux-ci représentent à présent moins de 10% du capital et des droits de vote. Pour autant, la renationalisation, décidée l'été dernier quand l'Etat détenait 84% du capital, n'est pas encore bouclée et semble même devoir prendre un retard important. L'offre de rachat, ouverte le 24 novembre, devait initialement se conclure le 22 décembre. Mais l'AMF a décidé le 7 décembre de repousser ce délai "dans (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Grâce à une technique controversée, cette start-up américaine affirme pouvoir contrôler le climat
Suite aux émeutes de Brasilia, les internautes se mobilisent sur Instagram pour traquer les responsables
La Corée du Nord va dépenser 15% de son PIB pour son armée
Sécurité routière : le Premier ministre britannique, Rishi Sunak, mis à l'amende
Quels sont les atouts du missile Brimstone envoyé en Ukraine ?