La bourse ferme dans 28 min
  • CAC 40

    7 083,57
    -13,64 (-0,19 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 150,44
    -27,57 (-0,66 %)
     
  • Dow Jones

    33 956,56
    -21,52 (-0,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,0877
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 941,50
    -4,10 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    21 316,34
    -484,08 (-2,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    524,30
    -13,57 (-2,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,06
    -0,62 (-0,78 %)
     
  • DAX

    15 102,89
    -47,14 (-0,31 %)
     
  • FTSE 100

    7 775,57
    +10,42 (+0,13 %)
     
  • Nasdaq

    11 450,45
    -171,26 (-1,47 %)
     
  • S&P 500

    4 042,49
    -28,07 (-0,69 %)
     
  • Nikkei 225

    27 433,40
    +50,84 (+0,19 %)
     
  • HANG SENG

    22 069,73
    -619,17 (-2,73 %)
     
  • GBP/USD

    1,2380
    -0,0015 (-0,12 %)
     

Renationalisation d'EDF : l'OPA de l'État va être provisoirement suspendue

PASCAL ROSSIGNOL

Alors que l'État a franchi ce 19 janvier le seuil crucial de 90% du capital d'EDF, la décision de la cour d'Appel pourrait le contraindre à revoir son offre à la hausse.

Nouvelle étape dans la saga de la renationalisation à 100% d'EDF. Alors que l'État avait franchi ce 19 janvier le seuil de 90% du capital d'EDF, l'Autorité des marchés financiers (AMF) a annoncé mercredi qu'elle allait "clôturer provisoirement" l'offre publique d'achat de l'Etat sur le géant de l'énergie, lors d'une audience à la Cour d'appel de Paris.

L'opération, chiffrée à 9,7 milliards d'euros, est stratégique pour l'Etat. La Première ministre Elisabeth Borne l'avait annoncée en juillet dernier dans son discours de politique générale, et le gouvernement voulait tout boucler fin octobre. Le but: libérer EDF de la Bourse pour permettre à l'Etat de relancer plus facilement le nucléaire en France, en construisant entre six et 14 nouveaux réacteurs dans les prochaines décennies.

Mais de petits actionnaires, pour la plupart des salariés ou d'anciens salariés retraités d'EDF, contestent l'OPA, notamment pour le prix fixé par l'État pour racheter leurs actions, jugé trop bas: 12 euros. Ils ont lancé des procédures tous azimuts depuis des mois pour freiner l'opération et tenter de faire relever ce prix.

Lire aussiPourquoi la renationalisation d'EDF a pris autant de retard

Tout est désormais entre les mains de la Cour d'appel, qui doit trancher sur le fond de l'affaire au plus tard le 2 mai. Si son futur arrêt confirme que l'OPA est conforme, l'Etat pourra renationaliser. L'offre sera rouverte pour au moins dix jours afin que les actionnaires puissent apporter leurs titres, a précisé un représentant de l'AMF devant la Cour.

Dans le cas contraire, si la décision de conformité rendue en novembre par l'AMF est annulée par les juges, les actionnaires qui ont déjà apporté leurs titres pourront récupérer leurs titres. Si l'Etat veut alors revoir son offre à la hausse, il paiera un complément de prix à ceux qui n'ont pas demandé la restitution de leurs actions.

Engagements de l'État

La clôture provisoire annoncée mercredi doit permettre le versement de l'argent à certains action[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi