Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 628,57
    -42,77 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 907,30
    -40,43 (-0,82 %)
     
  • Dow Jones

    39 150,33
    +15,57 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,0697
    -0,0009 (-0,09 %)
     
  • Gold future

    2 334,70
    -34,30 (-1,45 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 069,99
    -440,53 (-0,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 326,08
    -34,24 (-2,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,59
    -0,70 (-0,86 %)
     
  • DAX

    18 163,52
    -90,66 (-0,50 %)
     
  • FTSE 100

    8 237,72
    -34,74 (-0,42 %)
     
  • Nasdaq

    17 689,36
    -32,23 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    5 464,62
    -8,55 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    38 596,47
    -36,55 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    18 028,52
    -306,80 (-1,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2645
    -0,0015 (-0,12 %)
     

Renationalisation d’EDF : la cour d’appel doit rendre sa décision mardi

La justice rend mardi sa décision concernant la renationalisation du groupe.  - Credit:BENJAMIN POLGE / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
La justice rend mardi sa décision concernant la renationalisation du groupe. - Credit:BENJAMIN POLGE / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

La justice rend mardi sa décision dans la bataille qui oppose depuis des mois de petits actionnaires d'EDF à l'État français et à son projet de renationalisation du groupe, en raison notamment du prix de rachat des actions jugé trop bas.

Lors de l'audience devant la cour d'appel de Paris le 23 mars, le parquet général avait requis le rejet du recours formé par les petits actionnaires frondeurs du géant de l'énergie.

Ces derniers contestent la décision de conformité rendue par l'Autorité des marchés financiers (AMF) en novembre, qui avait donné le feu vert à l'État pour lancer cette OPA (offre publique d'achat).

PUBLICITÉ

Le rachat complet, annoncé en juillet dernier et chiffré à 9,7 milliards d'euros, est stratégique pour l'État actionnaire, qui détenait déjà avant l'OPA 84 % du fleuron électrique national.

À LIRE AUSSIL'État a enclenché le processus de renationalisation d'EDF

Son but : libérer EDF de la Bourse pour lui permettre de relancer plus vite le nucléaire en finançant le renouvellement d'un parc vieillissant, au moment où le gaz russe fait défaut.

Le gouvernement voulait tout boucler fin 2022. Mais depuis des mois, les petits actionnaires salariés et retraités d'EDF ont multiplié les recours.

Principale pomme de discorde, le prix de 12 euros par action auquel l'État a décidé de racheter aux actionnaires les titres qui lui manquent pour contrôler totalement l'électricien.

Un prix jugé trop bas : les plaignants réclament au minimum 15 euros. À l'ouverture du capital [...] Lire la suite