Marchés français ouverture 5 h 30 min
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,20 (+1,85 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,65 (+1,55 %)
     
  • Nikkei 225

    29 139,22
    +274,90 (+0,95 %)
     
  • EUR/USD

    1,1919
    -0,0006 (-0,05 %)
     
  • HANG SENG

    29 026,01
    -72,28 (-0,25 %)
     
  • BTC-EUR

    42 950,90
    +1 370,38 (+3,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 030,85
    +87,67 (+9,30 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     

Remo Ruffini, les secrets du roi de la doudoune Moncler

·2 min de lecture

Autodidacte, Remo Ruffini a hissé les doudounes Moncler au rang de stars. Il poursuit aujourd'hui son ascension en révolutionnant le marketing de ses produits. Et ne compte pas se laisser freiner par la crise.

Barbe de trois jours, sourire affable et costume noir, le 10 décembre dernier, Remo Ruffini accueillait dans son nouveau chez lui, au 119, avenue des Champs-Elysées, à Paris. Musique d'ambiance, chants d'oiseaux, luxe et montagne : le dernier temple de Moncler, sa marque de doudounes branchées, ouvrait ses portes. Remo Ruffini en a contrôlé chaque détail, sans regarder à la depense. Bois brûlé, marbre, bronze, parquet Versailles, miroirs : son agence de design favorite, Gilles & Boissier, s'est surpassée.

Attentif à chacun, le PDG, directeur artistique et principal actionnaire de Moncler avec 22 % du capital, accompagne ses invités dans ce chalet alpin réinventé, tissé d'architecture haussmannienne et d'échappées futuristes. Le patron lombard descend le grand escalier avec la critique de mode Carine Roitfeld, la top model Cindy Bruna, la directrice artistique de Dior Maria Grazia Chiuri, le danseur étoile Hugo Marchand et le créateur Matthew Williams. Mais, cette fois, pas de démonstration mobilisant des centaines de danseurs, le Covid a eu raison des cérémonies d'inauguration. Pourtant, ces 1 000 m2 sur deux niveaux abritent la plus grande boutique au monde de l'enseigne. Un pas de plus vers les sommets.

Plus prédateur que proie

A 59 ans, Remo Ruffini poursuit son ascension. Il a élevé ses doudounes au rang de stars dans ses 217 magasins répartis à travers 70 pays. Son groupe réalise 1,6 milliard d'euros de chiffre d'affaires et emploie 4 570 salariés. Le magazine américain Fortune lui prête un patrimoine professionnel de 3,4 milliards de dollars (2,8 milliards d'euros) en 2020. En 2019, on parlait du milanais comme d'une cible pour Kering, l'empire du luxe de François-Henri Pinault. Afin d'apaiser les rumeurs, il a avoué « parfois des contacts ». Il aurait pu se laisser tenter par une retraite dorée : le roi de la doudoune a préféré renverser la table et doubler la mise. Début décembre 2020, la proie supposée est devenue prédatrice. Moncler a investi 1,15 milliard[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi