Marchés français ouverture 5 h 39 min
  • Dow Jones

    34 393,75
    -85,85 (-0,25 %)
     
  • Nasdaq

    14 174,14
    +104,72 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 398,50
    +236,70 (+0,81 %)
     
  • EUR/USD

    1,2121
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    0,00 (0,00 %)
     
  • BTC-EUR

    33 243,00
    +824,20 (+2,54 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 008,09
    +39,25 (+4,05 %)
     
  • S&P 500

    4 255,15
    +7,71 (+0,18 %)
     

Le duel Macron-Le Pen: un remake inéluctable de 2017?

·2 min de lecture

EDITORIAL. Le second tour de la présidentielle 2022 devrait se jouer entre le président sortant et Marine Le Pen. Si une majorité des Français ne souhaitent pas un remake de 2017, il semble que personne ne soit en mesure de balayer cette affiche.

Les sondages sont unanimes, le second tour de la présidentielle 2022 devrait se jouer entre le président sortant et Marine Le Pen. Bien sûr, la prudence s’impose. Les Français n’ont pas encore la tête à ce rendez-vous électoral. Et une majorité d’entre eux ne souhaite pas un remake de 2017. Mais il semble que personne ne soit en mesure de balayer cette affiche, car le chef de l’Etat et la leader du Rassemblement national incarnent cette nouvelle polarité qui s’est installée et domine le débat politique : France d’en haut versus France d’en bas. D’un côté, ceux qui sont favorables à la mondialisation dont ils tirent profit et, de l’autre, ceux qui souffrent de la disparition de leur mode de vie.

Lire aussi

Emmanuel Macron considère d’ailleurs que désormais la vie politique se structure autour d’une ligne de partage entre "progressistes" et "conservateurs". Marine Le Pen entre "mondialistes" et "patriotes". Et, selon le politologue Jérôme Fourquet, cette polarité est appelée à durer. Même s’il reste, selon lui, une inconnue de taille : l’irruption d’événements extérieurs susceptibles de faire basculer la présidentielle. Des attentats, un mouvement social, une crise internationale…

Pas de leader incontesté

Il existe une autre inconnue : la capacité de la droite à récupérer une partie de l’électorat populaire qui s’est réfugié dans un vote d’extrême droite. Pour l’heure, c’est mal engagé. Les Républicains n’ont pas de leader incontesté et restent profondément divisés entre ceux qui désirent soutenir le chef de l’Etat, pour mieux combattre l’extrême droite, et ceux qui jugent urgent de s’emparer des thématiques qui font son succès pour mieux l’anéantir : souveraineté, identité, sécurité et surtout immigration…

Fermement décidés à ne pas perdre une troisième fois cette élection, les candidats de la droite républicaine ont engagé une offensive sans précédent dans cette direction. Valérie Pécresse a clairement établi un lien entre terrorisme et immigration. Xavier Bertrand [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi