La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 877,70
    -53,10 (-2,75 %)
     
  • BTC-EUR

    21 677,39
    -380,79 (-1,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

Relations tendues mais canal de communication ouvert entre Paris et Ankara

MURAT CETINMUHURDAR/PPO

Si Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan entretiennent des rapports houleux et que les différents entre les deux pays sont nombreux, les canaux de discussions, via le Quai d'Orsay ou les services de renseignement, existent.

C'est un fait, Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan ne sont pas les meilleurs amis du monde. Alors que les sujets de discordes sont nombreux (Otan, Méditerranée orientale, Syrie...), le président turc n'en fait pas mystère comme il l'a démontré, en octobre, en déclarant en pleine conférence de presse commune avec son homologue français : "nos épouses s'entendent bien, pas nous." En octobre 2020, dénonçant le projet de loi sur le séparatisme, le dirigeant ottoman avait aussi invité le chef d'État français à réaliser "des examens de santé mentale."

Néanmoins, en coulisses, les deux administrations sont très loin d'avoir coupé les ponts. "Depuis la visioconférence entre les deux chefs d'État du 2 mars 2021 les choses vont dans le bon sens, confie dans son vaste bureau avec vue imprenable sur la Tour Eiffel, l'ambassadeur turc à Paris, Ali Onaner. Cela a été un tournant et depuis les présidents ont des rencontres bilatérales à chaque sommet international."

Un ambassadeur qui a fréquenté Emmanuel Macron à l'ENA

La nomination, en 2021, de ce diplomate francophone et issu de la même promotion à l'ENA qu'Emmanuel Macron, en remplacement du madré Ismail Hakki Musa, passé par le puissant renseignement turc (MIT) et suspecté d'avoir coordonné l'assassinat, en 2013, de militantes kurdes à Paris, joue aussi en faveur d'un apaisement. "Nous avons gardé avec le président d'excellentes relations, le dialogue est ouvert" se félicite Ali Onaner qui a aussi été directeur de cabinet du ministre turc des Affaires étrangères de 2017 à 2019 - il avait notamment dû gérer l'affaire explosive de l'assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi à Istanbul.

Ces derniers mois, les échanges à un échelon intermédiaire se sont également accélérés, avec la venue, en décembre à Paris, des deux directrices chargées de l'Afrique de l'Ouest et de l'Est au ministère des Affaires étrangères turc, pour s'entretenir avec leurs homologues français. La coopération entre services de renseignement est [...]

Lire la suite sur challenges.fr