La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 548,53
    +318,19 (+0,93 %)
     
  • Nasdaq

    13 632,84
    +50,42 (+0,37 %)
     
  • Nikkei 225

    29 331,37
    +518,77 (+1,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,2071
    +0,0062 (+0,52 %)
     
  • HANG SENG

    28 637,46
    +219,46 (+0,77 %)
     
  • BTC-EUR

    46 382,33
    -1 025,89 (-2,16 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 455,02
    -16,39 (-1,11 %)
     
  • S&P 500

    4 201,62
    +34,03 (+0,82 %)
     

Avec La REF, le Medef propose ses débats toute l’année

·2 min de lecture

Créée pour remplacer le nom de l’ancienne "Université d’été" du mouvement patronal, "La REF" est devenue une véritable marque. Une façon pour le Medef de Geoffroy Roux de Bézieux de moderniser sa communication.

"Peut-on transiger avec la transition?" Toute la matinée, ce jeudi, le Medef organise un débat sur la transition écologique à suivre sur Internet, qu’on soit chef d’entreprise ou non. Un thème d’actualité au moment où . Et une nouvelle façon de communiquer pour le Medef qui présente pour l’occasion un sondage IFOP montrant que les Français ont un degré de conscience élevé de l’urgence climatique. Le tout sous la bannière de La REF, devenue la marque officielle du mouvement patronal en matière d’événements.

Ces initiales sont celles des "Rencontre des Entreprises de France", nom choisi en 2019 par Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef, pour remplacer créée par Ernest-Antoine Seillière. Et insuffler une nouvelle modernité à une formule qui était usée jusqu’à la corde. La crise du coronavirus, et des réunions à distance ont donné une nouvelle impulsion à "La REF", avec une accélération de ces événements qui ne se cantonnent plus au rendez-vous annuel du patronat, fin août sur le champ de courses de Longchamp. Mais qui s’égrène tout au long de l’année sous forme de débats et de webinaires.

Une audience "multpliée par 15"

"Il ne s’agit plus de faire des démonstrations pro domo, souligne Vincent de Bernardi, le directeur de la communication du Medef. Nous essayons d’être sur un registre différent." Avec, au programme, une véritable confrontation des opinions, et pourquoi pas, un peu de controverse. Tout le monde ne sera pas d’accord. Ainsi, parmi les participants du jour, il y aura bien sûr Geoffroy Roux de Bézieux, Patrick Pouyanné, PDG du groupe Total, Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT ou encore Jean-Pierre Clamadieu, président d’Engie. Mais ils confronteront leurs points de vue avec la présidente du WWF France, Monique Barbut, Valérie Masson-Delmotte, chercheuse en climatologie et membre du GIEC, ou encore l’euro-député vert Pascal Canfin et la ministre Barbara Pompili.

"Ce que les gens attendent, c’est un débat pour faire avancer la compréhensi[...]

Lire la suite sur challenges.fr