La bourse ferme dans 1 h 8 min

Redressement fiscal annulé pour Vincent Bolloré sur les prestations d’Alain Minc et de René Ricol

Vincent Bolloré remporte une nouvelle bataille contre le fisc. Le 17 décembre dernier, la cour administrative d’appel de Paris a donné raison au groupe Bolloré SA dans son litige contre l’administration fiscale, détaille La Lettre A. Elle a annulé le redressement fiscal de 574.166 euros, portant sur les exercices 2010 et 2011, auquel avait été condamné le groupe, en juillet 2017, par le tribunal administratif de Montreuil. Le conflit entre les deux parties portait sur deux factures, de 1,3 million d’euros chacune, émises par deux proches de Vincent Bolloré : Alain Minc et René Ricol.

La première facture, éditée par la société AM Conseil d’Alain Minc, portait sur des prestations "d’assistance et de conseil en gestion de portefeuille de titres de participation". La seconde, émise par le cabinet d’expertise comptable Ricol Lasteyrie détenu par René Ricol, portait sur "des activités de conseil". Ces prestations avaient ensuite été refacturées par Bolloré SA à des filiales.

Nouvelle victoire

L’opération avait été menée dans le cadre d’une convention de "management fee" ou rémunération de prestations de gestion, explique le site spécialisé. Le groupe de Vincent Bolloré arguait alors que ces conseils avaient alimenté des "analyses stratégiques" et permis de réaliser plusieurs "investissements importants". Il affirmait également que les montants versés aux deux cabinets étaient indexés sur les plus-values de cessions réalisées et estimait ne pas avoir à payer la TVA sur ces prestations.

>> A lire aussi - Canal+ en crise, Vincent Bolloré sacrifie un salarié sur 6 en France

C’est là que résidait le désaccord entre l'homme d'affaires et le fisc français, d’où le redressement fiscal décidé par l’administration. L’annulation de cette décision est une nouvelle victoire pour Vincent Bolloré qui a récemment célébré une autre bonne nouvelle : le groupe de médias Vivendi, dont il est le principal actionnaire, a remporté sa bataille concernant la suppression, en 2011, du bénéfice mondial

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Toyota se lance dans les taxis volants à son tour
Le logo de l'Olympique lyonnais détourné par le Rassemblement national ?
Chez quel constructeur l’entretien auto coûte le moins cher ?
De la dinde dans les rillettes d’oie, du verrat dans le pâté de sanglier… le charcutier condamné !
Deux pièces du trésor de Dresde en vente sur le dark net