La bourse ferme dans 5 h 1 min
  • CAC 40

    5 479,91
    -43,61 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 557,17
    -35,66 (-0,99 %)
     
  • Dow Jones

    30 937,04
    -22,96 (-0,07 %)
     
  • EUR/USD

    1,2124
    -0,0044 (-0,36 %)
     
  • Gold future

    1 841,70
    -9,20 (-0,50 %)
     
  • BTC-EUR

    26 012,77
    -885,32 (-3,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    634,07
    -5,85 (-0,91 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,89
    +0,28 (+0,53 %)
     
  • DAX

    13 742,86
    -128,13 (-0,92 %)
     
  • FTSE 100

    6 607,74
    -46,27 (-0,70 %)
     
  • Nasdaq

    13 626,06
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    3 849,62
    -5,74 (-0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    28 635,21
    +89,03 (+0,31 %)
     
  • HANG SENG

    29 297,53
    -93,73 (-0,32 %)
     
  • GBP/USD

    1,3731
    -0,0001 (-0,01 %)
     

Le redoutable mégalodon élevait ses petits en pouponnière

Futura avec l'AFP-Relaxnews
·2 min de lecture

Un endroit idéal pour bien grandir : le mégalodon, ancêtre géant du grand requin blanc, parquait sa progéniture dans des pouponnières naturelles d'eaux chaudes et peu profondes, pour lui permettre d'atteindre sa taille d'adulte à l'abri des prédateurs, selon une étude parue mercredi.

Aujourd'hui, plusieurs familles de requins ont elles aussi recours à cette stratégie de reproduction dans des zones protégées, où la nourriture est abondante. En diminuant la mortalité au stade juvénile, elle augmente la viabilité des populations adultes et joue donc un rôle clé dans la survie d'une espèce menacée. Elle s'avère d'autant plus cruciale pour les espèces marines géantes, à faible fécondité et à la maturité sexuelle tardive, ce qui était le cas du mégalodon, disparu il y a environ 3 millions d'années, explique cette étude publiée dans The Royal Society journal Biology Letters.

L'Otodus megalodon est l'un des plus grands et des plus puissants prédateurs à avoir vécu : il pouvait mesurer jusqu'à 18 mètres de long à l'âge adulte — trois fois la taille du plus grand des requins blancs, rendu célèbre par Les dents de la mer de Steven Spielberg, en 1975.

Comment les requins ont survécu aux extinctions de masse depuis 400 millions d'années ?

Vue d'artiste représentant un Otodus megalodon, l'ancêtre préhistorique du requin blanc. © Hugo Salais, Metazoa Studio, AFP
Vue d'artiste représentant un Otodus megalodon, l'ancêtre préhistorique du requin blanc. © Hugo Salais, Metazoa Studio, AFP

Les bébés mégalodons à la merci des prédateurs

En tant que superprédateur, le géant des océans n'avait pas de rivaux dans les eaux chaudes et tempérées des océans, où il se repaissait de plus petits requins, et même de baleines. Mais sa progéniture, quant à elle, était vulnérable aux attaques d'autres requins. Et ce pendant de longues années, puisque les petits mégalodons mettaient environ 25 ans à atteindre leur taille adulte, d'après les analyses des fossiles des colonnes vertébrales de spécimens.

D'où la nécessité de les mettre à l'abri dans les plateaux continentaux sous-marins, zones peu profondes et riches en petits...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura