Marchés français ouverture 8 h 22 min
  • Dow Jones

    32 803,47
    +76,67 (+0,23 %)
     
  • Nasdaq

    12 657,55
    -63,04 (-0,50 %)
     
  • Nikkei 225

    28 175,87
    +243,67 (+0,87 %)
     
  • EUR/USD

    1,0176
    -0,0074 (-0,72 %)
     
  • HANG SENG

    20 201,94
    +27,94 (+0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    22 864,26
    -69,31 (-0,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    533,20
    -2,02 (-0,38 %)
     
  • S&P 500

    4 145,19
    -6,75 (-0,16 %)
     

Redevance audiovisuelle : des milliers de manifestants à Paris pour défendre l'information publique et ses financements

G. Echelard/ Challenges

REPORTAGE - Mardi 28 juin, de nombreux professionnels de l'information publique ont défilé à Paris pour dénoncer l'annonce de la fin de la redevance audiovisuelle. Ils s'inquiètent pour l'avenir du financement de ces médias, qui pourrait être désormais conditionné au budget alloué par le gouvernement.

La bande-son des manifestations se caractérise traditionnellement par l'Internationale diffusée sur une enceinte, et à des slogans bien sentis. Mais ce mardi 28 juin, le camion en tête de cortège amplifie le générique de la série emblématique de , Plus belle la vie, dont l'arrêt est prévu en novembre 2022. Le choix est de circonstance. Dans la rue, environ 2.000 professionnels de l'audiovisuel public défilent contre la fin de la redevance audiovisuelle, une promesse de campagne d'Emmanuel Macron. Ils s'inquiètent pour leur avenir, alors que cette source de financement, la plus stable et la plus importante du budget de ces organes d'informations, est menacée. En ce jour de grève, bon nombre des antennes de étaient paralysées presque toute la journée, et celles de largement ralenties.

"On est dans le flou, on ne sait pas comment on va être financé", estime Vincent Bitot, jeune technicien chargé de réalisation à , qui défile depuis le quartier de Montparnasse, drapeau de la CGT à la main. La redevance audiovisuelle s'élevait en effet pour 2020 à 138 euros par foyer et fournit la coquette somme de 3,2 milliards d'euros à l'audiovisuel public chaque année, auxquels s'ajoutent 600 millions fournis par l'Etat. Sur ces 3,8 milliards, presque 2,5 milliards sont attribués à France Télévisions, près de 600 millions à Radio France, le reste se répartissant entre Arte, France Médias Monde, l'Ina, et TV5 Monde.

Si Emmanuel Macron a garanti que sa décision, prise, selon lui, pour le pouvoir d'achat des Français, sera compensée par des financements permettant de pérenniser l'audiovisuel public, aucune information supplémentaire n'a été donnée. Le ministère de la Culture n'est pas plus bavard, et n'a pas répondu à la sollicitation de Challenges. Les politiques pourraient décider de nous faire disparaître ou de nous faire taire", redoute Vincent Bitot. "Si le financement dépend des politiques, on risque d’avoir des effets sur la liberté de ton dans les antennes", renchérit Pierre M[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles