Marchés français ouverture 6 h 24 min
  • Dow Jones

    30 273,87
    -42,45 (-0,14 %)
     
  • Nasdaq

    11 148,64
    -27,77 (-0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 294,00
    +173,47 (+0,64 %)
     
  • EUR/USD

    0,9920
    +0,0035 (+0,36 %)
     
  • HANG SENG

    18 087,97
    +1 008,46 (+5,90 %)
     
  • BTC-EUR

    20 439,18
    -98,08 (-0,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    459,79
    +1,38 (+0,30 %)
     
  • S&P 500

    3 783,28
    -7,65 (-0,20 %)
     

Record des dépenses en transferts de foot : ce que cela dit de la financiarisation du sport roi

POOL/AFP/Archives - Joe Giddens

Alors que le marché des transferts a fermé ses portes le 1er septembre au soir dans les principales ligues européennes, les montants dépensés explosent de plus en plus les compteurs. Le championnat anglais ne compte plus ses dépenses, et pour le suivre, les autres ligues laissent la porte ouverte aux investisseurs de tous horizons.

du football européen et les records ont été explosés. Le montant dépensé par le championnat anglais atteint ce 2 septembre au matin les 2,26 milliards d'euros selon Transfermarkt. Et dépasse ainsi sur cet exercice estival l'ensemble des transactions lors d'une saison (mercatos d'été et d'hiver confondus), qui date de 2018-2019, d'un montant de 2,2 milliards d'euros.

Les autres championnats réalisent un marché des transferts relativement actifs aussi au vu de la situation économique de ces dernières années. "Il y a eu un ralentissement durant le Covid-19, explique Pierre Rondeau, économiste et co-président de l'Observatoire du Sport. Le marché des transferts cette saison revient à une forme de normalité, c'est-à-dire une croissance exponentielle des dépenses."

Selon l'expert en économie du football, cette croissance exponentielle s'explique par deux facteurs. La fin de la crise sanitaire, d'abord, incite les clubs à la dépense. "Il n'y a pas eu de baisses des droits télévisés par exemple, voire une augmentation pour le championnat anglais", analyse-t-il. Cette surpuissance économique de la Premier League pousse les autres championnats européens à investir aussi pour rester compétitifs sur la scène européenne. "Il y a une volonté de mimétisme de la part des autres clubs, notamment espagnols, qui veulent rattraper les clubs anglais."

Nouvel El Dorado des fonds d'investissements

Pour ce faire, encore faut-il de l'argent, qu'ils n'ont pas. Alors du changement d'actionnaire, pour engranger des liquidités, les écuries européennes du ballon rond n'hésitent plus à faire entrer les fonds d'investissements dans la danse sur certains de leurs actifs. "Des clubs comme le FC Barcelone vendent une partie de leurs droits TV à des financiers", illustre le co-directeur de l'Observatoire du Sport. Empêtré dans une situation économique critique et une dette très élevée, le club blaugrana n'a eu d'autre choix de céder une partie de ses droits audiovisuels pour recruter de nouveaux j[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi